Charles Gagnon

Montréal (Québec), Canada, 1934-2003

Figure marquante de l’art contemporain au Canada, Charles Gagnon est considéré comme l’un des premiers artistes multidisciplinaires de sa génération. Reconnu principalement pour son importante production picturale et photographique, il expérimente la sculpture, le cinéma, le dessin, le collage et la gravure. Gagnon s’initie, vers 1946, à la peinture et à la photographie. Après avoir découvert l’expressionnisme abstrait en 1954, il part étudier à New York, où il séjourne de 1955 à 1960. Dans cette ville en pleine effervescence artistique, il trouve une conjoncture exceptionnelle qui stimule sa curiosité et l’entraîne rapidement dans une dynamique de production intense. Gagnon présente ses tableaux dans des expositions collectives à New York et participe à l’inauguration de la Galerie Artek, à Montréal, aux côtés de Guido Molinari, Claude Tousignant, Paul-Émile Borduas, Jean-Paul Riopelle et Alfred Pellan, parmi d’autres. De retour à Montréal en 1960, il entame la production de ses premiers « paysages » et, au cours de cette période, une série de boîtes-constructions. Les œuvres de cette série ouvrent le passage vers une exploration soutenue de l’ambigüité spatiale. L’année 1965 marque un tournant dans sa pratique qui devient résolument pluridisciplinaire, bientôt partagée entre la peinture, la photographie, le cinéma et même l’environnement cinétique et sonore. De la présence de chiffres, de lettres ou de mots – qui se manifestent à la fois dans ses travaux de début de carrière et dans ceux des années 1980 et 1990 – au motif récurrent de la nature, son travail assidu est empreint de rigueur, peu importe les formes que prennent ses œuvres.