Louis Comtois

Montréal (Québec), Canada, 1945 - New York (New York), États-Unis, 1990

De la fin des années 1960 jusqu’à son décès, en 1990, Louis Comtois développe une approche picturale essentiellement abstraite, tributaire des acquis du mouvement plasticien, en particulier de Fernand Leduc. Après s’être intéressé à l’intégration des arts à l’architecture, il explore les effets de la peinture hard-edge marquée par les influences plasticienne et américaine. Rapidement, la couleur s’impose chez lui comme une préoccupation esthétique première. Elle sera dorénavant le moteur des années de création à venir. Au début des années 1980, Comtois délaisse l’acrylique et la toile traditionnelle pour adopter l’huile et l’encaustique tout comme une variété de matériaux tels que le bois, le plâtre et le ciment avec lesquels il s’adonne à des expérimentations poussées qui font ressortir l’aspect tactile et en magnifient la sensualité à travers les nuances et les variations qualitatives des surfaces peintes.