Louise Bourgeois

Paris, France, 1911 - New York (New York), États-Unis, 2010

Depuis les années 1940, la démarche artistique singulière et énigmatique de Louise Bourgeois se définit principalement dans la pratique d’un dessin schématisé et explicite, d’une sculpture à la fois organique et architecturale et, plus tard, de l’installation, simple de structure mais éminemment riche de contenus. Louise Bourgeois s’éveille à l’art durant sa jeunesse en aidant à la restauration de tapisseries au sein de l’entreprise familiale. Au début des années 1930, elle étudie les mathématiques à la Sorbonne, puis entreprend une formation en art. Elle fréquente alors les grandes institutions de Paris, dont l’École du Louvre, l’École des Beaux-Arts, l’Académie de la Grande Chaumière et l’Académie Julian. En 1938, elle quitte l’Europe pour s’installer à New York et se perfectionne à la Art Students League of New York. En 1945, elle obtient sa première exposition solo à la Bertha Schaefer Gallery et participe à l’exposition annuelle de peinture au Whitney Museum of American Art. En 1949, elle expose ses sculptures de la série Standing figures à la Peridot Gallery. À la fin des années 1940 et au cours des années 1950, elle se consacre à l’art graphique, rejoint le groupe American Abstract Artists, et s’initiera, durant les années 1970, à la performance. Louise Bourgeois demeure l’une des artistes les plus célébrées de l’histoire contemporaine. Elle se distingue par ses travaux hautement psychologiques et symboliques, qui oscillent entre la figuration et l’abstraction. Son œuvre traverse différentes périodes marquées par l’exploration de médiums et de thèmes variés, souvent reliés à son expérience personnelle, où la famille, les relations conjugales et sexuelles, l’enfance et la maternité, l’angoisse, la peur et l’incertitude, s’inscrivent comme des sujets majeurs.

Oeuvre de cette artiste