Raphaëlle de Groot

Née à Montréal (Québec), Canada, en 1974

La pratique de Raphaëlle de Groot se caractérise par la place prépondérante qu’elle cède à autrui, en privilégiant un processus de création collaboratif fondé sur l’échange et dont la nature même remet en question le rôle de l’artiste tel que véhiculé par les discours traditionnels de l’art. L’artiste poursuit depuis la fin des années 1990 une démarche exploratoire. Elle rassemble des gens et des objets au cœur de projets qui se concrétisent sous forme d’installations, de dessins, de performances et d’œuvres vidéographiques. S’intéressant au commissariat d’exposition, de Groot met l’accent sur une esthétique marquée par les notions de trace et de fragment, par le prélèvement et l’amoncellement d’objets ainsi que par la rigueur des modes de documentation, d’organisation et de classification qui infiltrent sa démarche.