Yves Gaucher

Montréal (Québec), Canada, 1934-2000

Dès le début des années 1960, l’œuvre gravé d’Yves Gaucher s’impose comme l’une des plus originales et des plus percutantes réalisations pour l’actualisation du médium, et il constitue l’empreinte d’un langage formel, dont la richesse sera sa réduction extrême. L’invention et l’accumulation de procédés techniques sont mises à profit dans des compositions qui découlent de sources d’inspiration spécifiques. Qu’il s’agisse de philosophies orientales, de musique indienne ou dodécaphonique, ce qu’il faut en retenir est la rythmique sérielle qui animera les champs énergétiques monochromes, la logique dynamique de la contradiction et le glissement de la symétrie à l’asymétrie. L’ascèse magistrale des tableaux de Gaucher devient le lieu privilégié de résolution de principes antagonistes.

Portait de Yves Gaucher.
Photo : Richard-Max Tremblay

Oeuvre de cet artiste