Raymonde April

Debout sur le rivage, 1984

9 épreuves à la gélatine argentique, 100 × 934 cm (l’ensemble)

La suite photographique Debout sur le rivage de Raymonde April — titre tiré du roman inachevé L’Homme sans qualités de l’écrivain autrichien Robert Musil — fait alterner cinq portraits et quatre paysages en noir et blanc sous forme d’un défilé séquentiel d’images provoquant différentes associations formelles et sémantiques. Les portraits représentent d’étonnants personnages aux visages masqués, cachés derrière divers objets, dont une pochette protectrice pour diapositives. Cette obsession pour l’objet inusité, qui fait obstacle au regard, oriente l’interprétation vers la nature et la fonction première du masque surréaliste. Il devient impossible d’éviter la référence à l’art et à sa représentation. Dans cette œuvre, c’est avant tout la photographie qui s’impose comme sujet, abordée en tant qu’écho des passions de l’artiste dans une reformulation originale du genre du portrait. Les paysages modulés de gris, captés à l’horizontale et investis d’un flou photographique, s’associent à la présence verticale et marquante d’individus à l’identité compromise par des objets chargés d’attributs symboliques, ouvrant la voie à une topographie de l’imaginaire et à une mythologie intime.

Portait de Raymonde April.

Raymonde April

Née à Moncton (Nouveau-Brunswick), Canada, en 1953

Découvrez cette artiste