Jocelyne Alloucherie

Les Tables de sable III (haute, rouge, rompue), 1995

Contreplaqué, bois, acrylique, laque, vernis, sable et 4 épreuves argentiques 1/1, Dimensions variables selon le lieu d’exposition

Appartenant au corpus des Paysages généraux développés par Jocelyne Alloucherie au début des années 1990, l’installation Les Tables de sable III (haute, rouge, rompue) met en scène une composante sculpturale accompagnée d’un ensemble de quatre photographies alignées sur un mur adjacent. Un sombre volume autoportant aux allures architectoniques se déploie en trois sections reliées entre elles par deux éléments perpendiculaires, sorte de « tables » étroites recouvertes d’amoncellements de sable foncé. L’échelle monumentale de la structure incite le visiteur à se déplacer, inscrivant dès lors l’espace et le temps au cœur de l’expérience de l’œuvre. L’étendue de sable vallonné se révèle à la manière d’un paysage qui émerge au gré d’un trajet et dont l’idée se construit peu à peu à la croisée du réel (ce qui est perçu) et de la mémoire. Au mur, des silhouettes qui évoquent une végétation vague et imprécise se dessinent en noir contre des trouées de ciel blanc. Oscillant entre abstraction et figuration, ces photographies prolongent les références ambiguës à la nature et à l’architecture tout en renvoyant à une conception esthétisée et fragmentée du paysage, conditionnée par la culture visuelle occidentale. En recourant au point de vue, au cadre et à la mise en espace d’éléments à la fois familiers et mystérieux, Jocelyne Alloucherie orchestre un dispositif fondé sur des archétypes qui, bien qu’ils se refusent aux références trop explicites, opèrent des glissements de sens qui nourrissent l’imaginaire.

Portait de Jocelyne Alloucherie.

Jocelyne Alloucherie

Née à Québec (Québec), Canada, en 1947

Découvrez cette artiste