Ragnar Kjartansson

au

Ragnar Kjartansson est un artiste islandais qui allie performance, musique, vidéo dans des œuvres qui sondent le côté tragique ou comique de l’existence humaine. Première présentation canadienne d’envergure, l’exposition comprend un corpus de quatre œuvres majeures qui font découvrir un univers spectaculaire empreint de mélancolie, mais aussi d’humour.

Cette exposition est la première exposition canadienne d’envergure sur le travail de Ragnar Kjartansson. Elle présentera un corpus de 3 œuvres majeures qui s’inscrivent en continuité avec les explorations de Kjartansson sur la performance couvrant ainsi un vaste spectre artistique (allant du théâtre à la musique, en passant par la sculpture et les arts visuels) et tentant de démêler les mythes de la culture contemporaine tout en effleurant la mince ligne entre mysticisme et parodie.

Parmi les œuvres présentées, l’installation vidéographique The Visitors (2012) est une œuvre imposante qui se compose de 9 projections vidéo à l’échelle 1:1. Elle met en scène des musiciens, amis ou connaissances de Kjartansson (incluant Kristín Anna et Gyða Valtýsdóttir, sœurs fondatrices du groupe légendaire islandais Múm, de même que Kjartan Sveinsson, claviériste au sein du groupe Sigur Rós jusqu’en 2012) qui pendant près d’une heure interprètent une mélodie en s’accompagnant de différents instruments. Présentées de façon collective, ces pièces sonores individuelles offrent un contraste puissant mais subtil, où le spectateur se retrouve au cœur d’une pièce chorale ininterrompue.

Aussi, l’œuvre vidéographique A Lot of Sorrow (2013), récemment acquise par le Musée, résulte d’une collaboration avec le groupe musical The National. La vidéo est née suivant une performance organisée par MoMA PS1, mise en scène par l’artiste, lors de laquelle le groupe devait performer leur pièce Sorrow sans interruption pendant 6 heures, soit 105 fois.

Dans ses œuvres spectaculaires et humoristiques, Ragnar Kjartansson combine la performance en direct et la musique pour créer des environnements d’un romantisme manifeste. Il sonde le côté tragi-comique de l’existence humaine, où la tristesse se heurte au bonheur, l’horreur à la beauté et le drame à l’humour.

Jouant avec les motifs de l’histoire de l’art – le peintre et son modèle, la sacralisation de l’atelier d’artiste et aussi sa déconstruction en rendant l’atelier accessible au public –, Kjartansson met en scène des performances caractérisées par la mélancolie, mais également par des moments comiques et absurdes où il représente les poses et les attitudes de diverses images d’artistes de manière exagérée.

Au cours de ses performances, qui s’étendent souvent sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois, l’artiste étudie non seulement ses propres limites physiques et psychologiques, dans la tradition des débuts de l’art performance, mais aussi le statut de l’artiste et ses diverses représentations.

Biographie

Ragnar Kjartansson est né à Reykjavik (Islande) en 1976. Il a étudié à l’Académie des arts d’Islande, dans son pays d’origine, et à la Royal Academy de Stockholm. Ses oeuvres ont été présentées dans des musées et des institutions du monde entier, comme l’Arthouse at the Jones Center d’Austin (2011), l’Institute of Contemporary Art de Boston (2012) ou encore au Hangar Bicocca de Milan (2013). Récemment, le Thyssen-Bornemisza Art Contemporary de Vienne (2013 et 2014) et le New Museum de New York (2014) ont ouvert leurs portes à des expositions individuelles de cet artiste. En 2009, Kjartansson a représenté l’Islande à la Biennale de Venise et, en 2011, à la Performa 13 de New York, il a reçu le prix Malcolm McLaren Award.

Renseignements complémentaires

Ragnar Kjartansson au MAC

Ragnar Kjartansson au MAC

John Zeppetelli nous parle des oeuvres faisant partie de l'exposition Ragnar Kjartansson au MAC.

Ragnar Kjartansson : A Lot of Sorrow

Ragnar Kjartansson et The National, A Lot of Sorrow, 2013-2014 Vidéo à canal unique Durée : 6 heures, 9 minutes, 35 secondes © Ragnar Kjartansson et The National; Avec l'aimable permission de l'artiste, Luhring Augustine, New York, et i8 Gallery, Reykjavik Photo : Elísabet Davids

Ragnar Kjartansson : Worldlight

Ragnar Kjartansson and Friends, World Light – The Life and Death of an Artist, 2015 Vidéo à quatre canaux Directeur de la photographie : Tómas Örn Tómasson Commission de Thyssen-Bornemisza Art Contemporary, Vienna © Ragnar Kjartansson; Avec l'aimable permission de l'artiste, Luhring Augustine, New York, et i8 Gallery, Reykjavik.

Ragnar Kjartansson : The Visitors

Ragnar Kjartansson, The Visitors, 2012 Projection vidéo haute définition à neuf canaux Dimensions variable Durée : 64 minutes Photo : Elísabet Davids Son : Chris McDonald Vidéo : Tómas Örn Tómasson © Ragnar Kjartansson; Avec l'aimable permission de l'artiste, Luhring Augustine, New York, et i8 Gallery, Reykjavik

Le Magazine du Musée

Le Magazine du Musée

Hiver 2016, 1916-8675, PDF.

Autres expositions

Taryn Simon, Contract to rehabilitate the Lebanese postal system. Beirut, Lebanon, July 22, 1998, Paperwork and the Will of Capital, 2015
Exposition en cours

Taryn Simon

au
Olafur Eliasson, Big Bang Fountain, 2014
Exposition en cours

Olafur Eliasson

au
Cheryl Sim, Un jour, One Day, 2017
Exposition en cours

À la recherche d’Expo 67

au
Lynne Cohen, Blackboard, vers 1977 (2002)
Exposition en cours

L’état du monde

au