Aller directement au contenu

L’exposition mise en œuvre (2)

au
Colloque international Max et Iris Stern 6

Les vendredi 30 et samedi 31 mars 2012, le Musée d’art contemporain de Montréal présentera L’exposition mise en œuvre (2), le second volet d’une série d’événements consacrés à la théorie et à la pratique du commissariat en art contemporain. Le MACM souhaite présenter au public la réflexion d’éminents spécialistes internationaux ayant fait preuve d’expérience critique en regard de la pratique du commissariat d’exposition, possédant une connaissance avérée des structures institutionnelles et dont les travaux se sont démarqués sur le plan des échanges théoriques et des publications.

L’exposition mise en œuvre (2) reprendra la perspective historiographique amorcée au cours du colloque tenu en mars 2011, en liant à nouveau l’étude de l’histoire des expositions (ciblant plus particulièrement, cette fois, les deux dernières décennies) à un ensemble de problématiques d’actualité. Entre autres sujets, les intervenants aborderont la notion d’un hypothétique « canon » d’expositions et reviendront notamment sur certains textes historiques ayant marqué la théorie du commissariat d’exposition. Les notions de temps et de durée intervenant par ailleurs pour qualifier divers types d’œuvres et de dispositifs esthétiques, les échanges prendront également pour objet l’interrogation plus large qui porte sur les nouveaux paramètres méthodologiques de la mise en exposition. Il sera également question des transformations récentes qu’ont connues divers protocoles d’exposition sous l’effet du contexte socio-économique global, ainsi que de nouvelles formes d’articulation des sphères artistiques et sociales, entreprises à travers la notion élargie de médiation.

Conférenciers

Søren Andreasen

Artiste et écrivain

Søren Andreasen est artiste visuel et écrivain; il travaille surtout à Copenhague. Parmi ses récentes expositions, mentionnons ONTOTECH, au Kunstbygning de Århus, en 2009, et Collection Mabuse, à la galerie Overgaden de Copenhague, en 2011. Il a été commissaire d’expositions telles Fantom, au Kunsthal Charlottenborg de Copenhague, en 2011, et The Soft Shields of Pleasure, au Centre Den Frie de Copenhague, en 2008. Il a rassemblé et publié une série de ses pamphlets et essais sur l’art parus dans différentes revues. En collaboration avec Lars Bang Larsen, il a écrit sur l’art et la médiation, par exemple dans Manifesta Journal 12 (2011) et dans l’anthologie Curating Subjects (2007). Søren Andreasen a été professeur à l’Académie d’art du Jutland de 2004 à 2010.


Vincent Bonin

Commissaire indépendant

Vincent Bonin vit et travaille à Montréal. Comme commissaire, il a notamment organisé le projet Protocoles documentaires (1967-1975) à la galerie Leonard & Bina Ellen de l’Université Concordia (Montréal) constitué de deux expositions (2007-2008) et d’une publication (2010) rendant compte de l’essor des premiers collectifs d’artistes et structures autogérées au Canada. Il est co-commissaire (avec Grant Arnold, Catherine Crewston, Barbara Fischer, Michèle Thériault et Jayne Wark) de Trafic : l’art conceptuel au Canada (1965-1980) en tournée pancanadienne depuis septembre 2010. Avec la conservatrice Catherine J. Morris, il prépare une exposition sur la critique américaine Lucy R. Lippard intitulée Materializing « Six Years »: Lucy R. Lippard and the Emergence of Conceptual Art, qui sera présentée au Elizabeth Sackler Center for Feminist Art du Brooklyn Museum en septembre 2012. Il organise également des expositions en étroite collaboration avec des artistes (Jon Knowles, 2010, et plus récemment, Sophie Bélair-Clément), où les catégories professionnelles sont brouillées. Ses textes figurent, entre autres, dans les anthologies Ouvrir le document : Enjeux et pratiques de la documentation dans les arts visuels contemporains (Les presses du réel, Dijon, 2010) et Institutions by Artists (Fillip, Vancouver, 2012).


Barbara Clausen

Commissaire indépendante et professeure invitée au département d’histoire de l’art, Université du Québec à Montréal

Barbara Clausen vit et travaille à Montréal. Elle est présentement professeure invitée au Département d’histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal. Depuis la fin des années 1990, elle a travaillé pour la Dia Art Foundation de New York, pour De Appel à Amsterdam, et pour la Documenta 11 de Cassel; pour le MUMOK (Museum moderner Kunst Stiftung Ludwig Wien), à Vienne, elle a été commissaire de l’exposition et série de performances After the Act, en 2005, et co-commissaire de la série de performances et de conférences Wieder und Wider, en 2006, entre autres; récemment encore, elle a été co-commissaire, en 2010-2011, de Push and Pull, manifestation conjointe du MUMOK et du Tanzquartier Wien de Vienne, en collaboration avec la Tate Modern de Londres. Tout dernièrement, en 2011, Barbara Clausen a été commissaire de Down Low Up High – Performing the Vernacular à Argos, Centre pour l’art et les médias, à Bruxelles; elle organise en ce moment, pour 2013, une exposition des œuvres de Babette Mangolte pour VOX, centre d’art contemporain, à Montréal.


Florence Derieux

Directrice FRAC Champagne-Ardenne

Florence Derieux est historienne de l’art et commissaire d’exposition. Depuis 2008, elle est directrice du FRAC Champagne-Ardenne (Fonds régional d’art contemporain). Entre 2000 et 2002, elle travaille en tant que Curator au Palais de Tokyo à Paris puis est nommée Conservateur adjoint du Musée Picasso d’Antibes. En 2005, elle devient Conservatrice chargée de mission du département d’art contemporain du Musée cantonal des Beaux-arts de Lausanne et, en 2007, Commissaire associée au Magasin – Centre National d’Art Contemporain de Grenoble, où elle conduit également, dans le cadre de la formation curatoriale internationale de l’École du Magasin, la recherche dont les résultats ont été publiés dans l’ouvrage Harald Szeemann. Méthodologie individuelle (JRP Ringier, 2007). En 2007-2008, elle enseigne simultanément l’histoire de l’art et des expositions à l’École Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier et à l’École cantonale d’art de Lausanne (ECAL). Au FRAC Champagne-Ardenne, elle a notamment organisé les expositions suivantes : Anna + Peter, Boris Achour, Martin Boyce, Tom Burr, Julien Carreyn, Dexter Dalwood, Latifa Echakhch, Cyprien Gaillard, Marine Hugonnier, Lothar Hempel, Eugene van Lamsweerde/Ines van Lamsweerde/Vinood Matadin, Nick Mauss, Ciprian Mureșan, Lili Reynaud Dewar et Emily Wardill. Depuis 2004, elle est correspondante en France de Flash Art International. Elle contribue régulièrement à divers magazines spécialisés tels qu’art press, Frieze, Frog, Idea, Mousse.


Reesa Greenberg

Professeure associée, Universités Carleton et York

Reesa Greenberg est historienne de l’art et consultante en muséologie. Ses recherches portent sur les expositions et sur les dispositifs de présentation. Depuis peu, elle a tourné son attention vers le champ nouveau de l’histoire des expositions, publiant « Remembering Exhibitions » (Tate Papers, 2009) et « Repeating Exhibitions » (prononcé à la College Art Association, 2011) et s’exprimant sur la façon dont les expositions se présentent sur le Web. Elle a codirigé Thinking About Exhibitions, publié chez Routledge en 1996. Reesa Greenberg est également professeure adjointe à l’Université Carleton d’Ottawa et à l’Université York de Toronto.


 Hou Hanru

Directeur des expositions et des programmes publics, titulaire des études muséologiques et muséographiques, San Francisco Art Institute

Hou Hanru est directeur des Expositions et programmes publics et détenteur de la chaire Expositions et études muséales au San Francisco Art Institute depuis 2006; il est présentement commissaire de la 5e Triennale d’Auckland, Nouvelle-Zélande, prévue pour 2013. En tant que critique d’art et de culture et aussi commissaire, il s’est concentré sur les relations dynamiques qu’entretiennent l’art, l’architecture, l’urbanisme et les transformations de la société à notre époque de globalisation et de nouveaux modèles d’aménagement de l’espace, d’engagement social et de dialogues interculturels. Hou Hanru a été commissaire et co-commissaire indépendant de nombreuses expositions, dont : Le Spectacle du quotidien, à la 10e Biennale de Lyon, en 2009; Non seulement possible, mais aussi nécessaire : l’optimisme à l’âge de la guerre globale, à la 10e Biennale d’Istanbul, en 2007; Everyday Miracle, four women artists in the Chinese Pavilion (Shen Yuan, Yin Xiuzhen, Kan Xuan, Cao Fei), à la 52e Biennale de Venise, en 2007; Go Inside, à la 3e Biennale de Tirana, Albanie, en 2005; Z.O.U. – Zone Of Urgency, à la 50e Biennale de Venise, en 2003; la Biennale de Gwangju 2002, en Corée du Sud; Shanghai Spirit, à la Biennale de Shanghai 2000, au Musée d’art de Shanghai; Cities on the Move, exposition itinérante de 1997 à 2000 [Wiener Secession, Vienne; CAPC, Bordeaux; PS1, New York; Louisiana Museum, Humlebæk, Danemark; Hayward Gallery, Londres; différents lieux de Bangkok, Thaïlande; le Kiasma, musée d’art contemporain, Helsinki; et encore Hong Kong, etc., à la Biennale de Johannesburg, Afrique du Sud, en 1997.


Jens Hoffmann

Directeur,Wattis Institute for Contemporary Arts, California College of the Arts, San Francisco

Jens Hoffmann est directeur du Wattis Institute for Contemporary Arts du California College of the Arts de San Francisco. Il a été récemment co-commissaire de la Seconde Triennale de San Juan de Porto Rico, en 2009, et commissaire, avec Adriano Pedrosa, de la 12e Biennale d’Istanbul, en 2011. En ce moment, il dirige la préparation de la 8e Biennale de Shanghai qui ouvrira en octobre 2012. En 2009, Jens Hoffmann a fondé The Exhibitionist: A Journal for Exhibition Making. Il est aussi rédacteur éditorialiste pour la revue Mousse depuis 2011. Jens Hoffmann est professeur adjoint au Programme d’études commissariales du California College of the Arts de San Francisco et professeur invité à la Nuova Accademia di Belle Arti de Milan. Il a écrit plus de 200 articles sur l’art et les pratiques commissariales pour des revues d’art et des publications de musées. Parmi ses plus récents ouvrages, mentionnons The Next Documenta Should be Curated by an Artist, qu’il a dirigé (Francfort, Revolver, 2004); Perform, en collaboration avec Joan Jonas (Londres, Thames & Hudson, 2005); et The Studio (Cambridge, Mass., MIT Press, 2012). Son ouvrage Show Time, une histoire des expositions de 1990 à aujourd’hui, paraîtra cet automne chez Thames & Hudson, à Londres.

Photo : Portrait du commissaire en jeune homme.


Lars Bang Larsen

Historien de l’art, auteur et commissaire

Lars Bang Larsen est historien de l’art, critique et commissaire. Il a été co-commissaire d’expositions telles A History of Irritated Material, à la galerie Raven Row de Londres, en 2010; Populism, au Stedelijk Museum d’Amsterdam, en 2005; et La insurrección invisible de un millón de mentes, à la Sala Rekalde de Bilbao, en 2005. Lars Bang Larsen est également l’auteur de plusieurs ouvrages : Kunst er Norm (Art Is Norm) (2012); The Model: A Model for a Qualitative Society – 1968 (2010); et Sture Johannesson (2002). Il a soutenu sa thèse de doctorat, à l’Université de Copenhague, sur les concepts psychédéliques dans l’art de la néo-avant-garde.


Dieter Roelstraete

Conservateur Manilow du Musée d’art contemporain de Chicago

Dieter Roelstraete est le conservateur Manilow du Musée d’art contemporain de Chicago, où il prépare présentement une exposition de Goshka Macuga, artiste d’origine polonaise établie à Londres. De 2003 à 2011, il a été conservateur au Musée d’art contemporain d’Anvers (MuHKA) ; il y a organisé les expositions de Chantal Ackerman, en 2012 ; de Liam Gillick & Lawrence Weiner, en 2011 ; et des expositions thématiques de groupes prenant pour objet l’art contemporain de Vancouver (2005), et de Rio de Janeiro (2011). Précédemment rédacteur en chef de la revue Afterall, Dieter Roelstraete a beaucoup écrit sur l’art contemporain et sur les questions philosophiques qui s’y rattachent, dans de nombreux catalogues et revues.


Kitty Scott

Directrice, arts visuels, The Banff Centre

Kitty Scott est directrice des Arts visuels au Banff Centre depuis 2007. Auparavant, elle a été conservatrice en chef de la Serpentine Gallery, à Londres, et conservatrice de l’art contemporain au Musée des beaux-arts du Canada, à Ottawa. Kitty Scott a été commissaire d’expositions d’artistes tels que Francis Alÿs, Janet Cardiff, Paul Chan, Peter Doig, Ragnar Kjartansson, Silke Otto-Knapp, Ken Lum et Ron Terada, et elle est agente pour la Documenta 13 de 2012 à Cassel.  En 2010, Kitty Scott a organisé le colloque sur le commissariat Are Curators Unprofessional? au Banff Centre et dirigé la publication de Raising Frankenstein: Curatorial Education and Its Discontents (Cologne, Koenig Books, 2010). Kitty Scott a abondamment écrit sur l’art contemporain dans des catalogues et revues — dont Parachute, Parkett et Canadian Art — et elle a contribué à de nombreux ouvrages sur les études commissariales. En tant que commissaire indépendante, Kitty Scott a organisé plusieurs expositions, parmi lesquelles Bankside Browser, pour la Tate Modern de Londres, en 2000, et Universal Pictures, à la Biennale internationale de Melbourne, en 1999. Elle a été la coordinatrice canadienne de la 7e Biennale internationale d’Istanbul, en 2001 ; elle a également travaillé à la première SITE (Biennale de Santa Fe), en 1995. Kitty Scott est professeure invitée au Programme d’études commissariales du California College of the Arts de San Francisco et professeure adjointe à l’Université York de Toronto et à la University of British Columbia, à Vancouver.

Renseignements complémentaires

Langue
En français ou en anglais.
Un service de traduction simultanée sera offert au public.
À télécharger

À propos des Colloques internationaux Max et Iris Stern

Les Colloques internationaux Max et Iris Stern, qui se tiennent chaque année, ont pour but de rendre accessibles au public les travaux de recherche récents des penseurs actuels, issus de domaines différents, tels que l’histoire de l’art, l’esthétique, la sociologie ou la littérature. Par son engagement, le Musée souhaite favoriser une meilleure compréhension de l’art contemporain et rendre hommage à Max et Iris Stern, en propageant leur vision sur la scène internationale.

Voir tous les Colloques internationaux Max et Iris Stern.