Kelly Richardson travaille à partir de technologies numériques afin de créer des mondes à la fois sublimes et apocalyptiques qu’elle présente sous forme de projections immersives. Jouant sur les traditions de la peinture de paysage et exploitant un langage cinématographique, elle propose des scènes hyperréalistes et dépourvues de présence humaine, où s’animent de mystérieux et spectaculaires effets visuels. Hybrides, oscillant entre réalité et fiction, ces espaces illusoires captivent le regard et l’imaginaire pour propulser le spectateur au cœur de mises en scène fantastiques qui évoquent des tableaux surréalistes, ou encore l’univers de la science-fiction.