Aller directement au contenu

Sophie Calle

Aveugle au divan (de la série « La Dernière image », 2010), 2010

4 impressions jet d’encre collées en plein sur aluminium, 2 boîtiers de plexiglas, 2 cadres de métal, 1/3, 66 × 82 cm (2 portraits); 31 × 41 cm (divan); 30 × 21,5 cm (texte)

En 2010, Sophie Calle se rend à Istanbul, en Turquie, afin d’y interroger des personnes aveugles sur ce qu’elles ont vu pour la dernière fois. À partir de cette expérience, elle réalise la série La Dernière image, qui rassemble des portraits des personnes interrogées, leurs témoignages sous forme de textes ainsi qu’une reconstitution photographique du souvenir décrit. Issue de cette série, Aveugle au divan réunit deux portraits d’un homme captés devant la mer, une photographie d’un divan vide et un petit encadré qui comporte la transcription suivante : « Il n’y a pas de dernière image — j’ai lentement perdu la vue —, mais une image qui reste, celle qui manque : trois enfants que je ne vois pas, assis côte à côte, face à moi, sur le divan du salon, là où vous êtes. » S’inscrivant dans la suite de l’œuvre Les Aveugles, de 1986, les travaux de cette série, à l’instar d’une autre série intitulée Voir la mer, de 2011, proposent une réflexion poétique et percutante sur la spécificité des images mentales des aveugles, sur la découverte de la beauté et du sublime.

Sophie Calle

Née à Paris, France, en 1953

Découvrez cette artiste