Aller directement au contenu

Ann Hamilton

(bearings), 1996

Voilages en organza de soie, rails métalliques, moteurs, tiges et anneaux d’acier, Dimensions variables

Ann Hamilton est reconnue internationalement pour ses œuvres environnementales à caractère théâtral qui engagent le public à vivre une expérience sensorielle. Afin d’exprimer ses intuitions de l’espace et du geste, elle recourt au pouvoir évocateur du tissu, matériau à la fois poétique et tactile qu’elle exploite avec force dans l’installation monumentale (bearings). Suspendus à deux rails circulaires motorisés fixés au plafond d’une salle d’exposition, deux grands rideaux tournent côte à côte, s’immobilisent et tournent à nouveau en sens inverse. Pivotant sur elles-mêmes à l’image d’une danse qui rappelle les tournoiements envoûtés des derviches tourneurs, ces deux gigantesques « jupes » se dilatent et se rétractent selon l’élan fourni par le dispositif motorisé. Symbolisant la peau ou le vêtement, le tissu incarne le lieu d’une frontière, une membrane protectrice qui sépare le soi de ce qui lui est extérieur, le contenu du contenant. Le spectateur qui s’aventure dans l’ouverture cinétique d’un rideau est ainsi séparé de l’espace public. Il pénètre dans un univers intime, son expérience devenant sitôt personnelle. Depuis la salle d’exposition, les « jupes » s’élargissent et font intrusion dans le champ « public » en affirmant fortement leur présence. L’idée de dualité entre deux mondes est ici accentuée par l’usage de rideaux noirs à l’extérieur et de rideaux blancs à l’intérieur. (bearings) s’inscrit dans un corpus particulier d’installations de type « rideaux » amorcé par l’artiste en 1994 avec l’œuvre mneme suivie des œuvres volumen et lumen (1995), puis de filament (1996).

Portait de Ann Hamilton.

Ann Hamilton

Née à Lima (Ohio), États-Unis, en 1956

Découvrez cette artiste