Aller directement au contenu

Gary Hill

Dervish, 1993-1995

Bois, aluminium, miroirs, lumière stroboscopique, moteur, 2 projecteurs vidéo, 2 haut-parleurs, ordinateur et contrôles électroniques, vidéodisques et programme, 2/2, Dimensions variables

Dans l’installation vidéographique et sonore Dervish de l’artiste Gary Hill, la présence du spectateur déclenche une turbine à images placée au centre d’une tour dissimulée dans l’obscurité d’une salle. Une lampe à incandescence installée derrière la tour permet d’entrevoir celle-ci peu avant le démarrage de l’œuvre. Deux projecteurs vidéo pointent directement vers la boîte miroir rotative de la turbine, de façon à créer des fragments d’images qui défilent à toute vitesse en séquences variées. La boîte miroir reflète ces images ainsi que des éclairs stroboscopiques sur les murs environnants. Les projections se déplacent horizontalement et s’entrecroisent sur un mur semi-circulaire. Aux effets sonores d’incantations sourdes et de monologues entrecoupés s’ajoute le bruit de l’activité centrifuge du moteur, de la turbine et de la ventilation. Évoquant par son titre la danse rotative des derviches tourneurs en quête d’une forme de transe, l’œuvre maintient, par son activité constante, le spectateur en état d’agitation, conscient des processus qui informent sa perception.

Gary Hill

Né à Santa Monica (Californie), États-Unis, en 1951

Découvrez cet artiste