Aller directement au contenu

Raymonde April

Je m’effondrai en larmes sur le lit, 1978

Épreuve à la gélatine argentique, 41,5 × 51,5 cm

Réalisés au cours des années 1978 et 1979, les autoportraits « légendés » de Raymonde April exposent et déjouent les mécanismes de la représentation en usant précisément de l’autoreprésentation. Interrogeant la démarcation entre la réalité ou la fiction, ces œuvres présentent des scénarios figés dans le temps, dramatisés entre autres par un éclairage théâtral, qui mettent en scène les actions d’une jeune femme (April) dans divers états d’âme. Imprimée hors cadre, l’écriture est ici capitale. À la fois repère et commentaire, elle suggère une distanciation entre le texte et l’image qui implique forcément le spectateur dans la suite des éléments clés du drame. La légende Je m'effondrai en larmes sur le lit. décrit successivement les termes de la composition photographique : « je » en référence à la personne effondrée qui manipule un appareil photo; et « en larmes », soit le visage de l’artiste enfoui dans l’ombre. Le support narratif transcende la littéralité du mot et du geste. Véhiculant des notions d’état, de statut et d’identité, il exprime la précarité de l’implicite.

Portait de Raymonde April.

Raymonde April

Née à Moncton (Nouveau-Brunswick), Canada, en 1953

Découvrez cette artiste