Aller directement au contenu

Thomas Corriveau

Kidnappé, 1984-1988

Film d’animation 16 mm, couleur, 8 min. 12 sec., son

Court film d’animation alliant peinture et cinéma, Kidnappé propose une réflexion sur la « vérité » de l’image et du récit. À partir d’une trame narrative qui repose sur une enquête, l’artiste Thomas Corriveau explore les modalités de mise en forme d’une fiction. Le personnage principal, Louis Vincent, prétend avoir été kidnappé. Une enquêteuse, à qui il raconte son aventure, tente de faire la lumière sur cette histoire. Son attention se concentre principalement sur les séquences du film censées représenter les faits et les lieux relatifs à cet enlèvement, provoquant ainsi un repli de la fiction sur elle-même. L’ensemble se développe en différentes phases, allant du compte rendu oral de la victime à la représentation des faits relatés, en passant par l’enquête proprement dite. La multiplication des points de vue — ceux de la victime, de l’enquêteuse, ou d’images dépeignant le contexte de l’enlèvement — s’appuie sur divers procédés et techniques : collages réalisés avec des photos de magazines, animation des photos des principaux comédiens, prises de vue réelles et interventions en peinture. La diversité et le traitement varié des points de vue, tout comme le rythme irrégulier de la succession d’images, concourent à semer le doute sur ce récit, dont la vérité se confond en dernière analyse avec celle bien évidemment relative, puisque fabriquée, des images qui lui sont associées.

Thomas Corriveau

Né à Sainte-Foy (Québec), Canada, en 1957

Découvrez cet artiste