Aller directement au contenu

Francine Savard

Les Couleurs de Cézanne dans les mots de Rilke, 36/100 - essai, 1997-1998

Peinture vinylique et acrylique sur toile marouflée sur aggloméré de fibre de pin et livre encadré, 363,2 × 181 cm (dimensions de l’installation)

Essentiellement ancrée dans une réflexion approfondie sur le processus et le sujet même de la peinture, Francine Savard aborde les phénomènes de la couleur et explore le langage de celle-ci tout en tissant des liens avec l’histoire de l’art, la littérature et la mise en exposition. Les Couleurs de Cézanne dans les mots de Rilke, 36/100 – essai consiste en 36 bandes monochromes horizontales de différentes couleurs et largeurs, montées au mur sous forme d’une colonne verticale. Un livre encadré, exposé à droite, porte le titre suivant : Francine Savard, Les couleurs de CÉZANNE dans les mots de RILKE, Essai. Ce dernier réfère à des lettres écrites par le poète autrichien Rainer Maria Rilke à sa femme, dans lesquelles il décrit, de manière originale et poétique, les couleurs qu’il perçoit dans les tableaux de Cézanne exposés au Salon d’Automne de 1907, à Paris. Partant des expressions du poète, telles que « d’un brun violet mouillé » ou encore « des violets enfouis », Savard représente les couleurs décrites en les peignant sur les bandes qui composent l’œuvre. Elle y inscrit l’expression source de son interprétation en ton sur ton, le texte déterminant la longueur de chaque bande. Parmi la centaine d’expressions repérées, Savard n’en retient que 36. Ce nombre correspond à la quantité de bandes qui pouvaient être exposées dans l’espace de l’édifice Montreal-Telegraph à l’occasion de l’exposition Le mensonge de la couleur, en 1998. Sophistiquée, l’installation picturale entretient un rapport avec la subjectivité de la couleur, sa nature énigmatique et sa résistance à toute détermination scientifique.

Francine Savard

Née à Montréal (Québec), Canada, en 1954

Découvrez cette artiste