Aller directement au contenu

Marcel Barbeau

Nadia ou Le Saut du tremplin, 1976 Quais du Vieux-Port de Montréal

Aluminium et acrylique, 430 × 540 × 385 cm

Marcel Barbeau a réalisé Nadia ou Le Saut du tremplin en 1976, l’année des Jeux olympiques de Montréal, d’où la référence à la gymnaste Nadia Comaneci. Le premier titre de l’œuvre, avant que la jeune athlète remporte sa médaille d’or, était Le Saut du tremplin, inspiré du poème de Théodore de Banville. Pour lui, les gymnastes étaient, d’une certaine manière, des poètes auxquels la poésie fait référence et plus largement, pour Barbeau, l’artiste auquel il s’assimilait. D’abord installée devant le siège social de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), cette sculpture aux lignes dynamiques d’un rouge éclatant se trouve maintenant dans le Vieux-Montréal, dans le jardin situé à l’angle des rues Saint-Pierre et de la Commune. Elle y est déposée sur un socle qui la dégage complètement du sol, mettant en valeur la fluidité de son dessin et son aspect aérien, tout en invitant à l’expérimentation spatiotemporelle et à la déambulation.

Portait de Marcel Barbeau.

Marcel Barbeau

Montréal (Québec), Canada, 1925-2016

Découvrez cet artiste