Aller directement au contenu

Rafael Lozano-Hemmer

Pulse Room, 2006

300 ampoules incandescentes, contrôleurs de voltage, câblage, ordinateur, capteur de fréquence cardiaque et support en acier inoxydable, 1/1, 3 × 10 × 10 m (dimensions variables selon le lieu d’exposition)

Don anonyme

L’installation interactive Pulse Room de Rafael Lozano-Hemmer est munie de 300 ampoules à incandescence suspendues à une grille fixée au plafond et d’un dispositif électronique qui sert à capter la fréquence cardiaque des visiteurs, pour ensuite la traduire en signaux lumineux. Lorsqu’un visiteur pose ses mains sur le capteur situé près de l’entrée de la salle d’exposition, son pouls est enregistré, puis retransmis à une ampoule devant lui, laquelle se met alors à scintiller au même rythme. Le système retient les 300 derniers signaux enregistrés, ce qui entraîne l’illumination asynchrone de la salle. Une symphonie lumineuse et arythmique anime l’espace, évoquant très sensiblement l’unicité de l’individu et la puissance de l’humanité. Citant ses sources d’inspiration, Lozano-Hemmer évoque une scène du film Macario, de 1960, réalisé par Roberto Galvadon, où des bougies allumées symbolisent des vies et leur durée respective. Il mentionne en outre l’influence de la musique minimaliste et sérielle ainsi que les recherches en cybernétique menées par l’Instituto Nacional de Cardiología à Mexico sur le processus d’autorégulation du cœur.

Portait de Rafael Lozano-Hemmer.

Rafael Lozano-Hemmer

Né à Mexico, Mexique, en 1967

Découvrez cet artiste