Aller directement au contenu

Myriam Yates

Racetrack Superstar Ghost, 2011

Film 16 mm transféré sur fichier numérique, projection en boucle, 7 min. 10 sec., son, 1/3

Don de l’artiste

En 2005, Myriam Yates entreprend, sur le site de l’Hippodrome de Montréal, un travail qui comprend aussi les œuvres Occupants, 2005, A Space Between Mirrors et Amphitheatre, 2010. Dans ce projet, elle s’applique à documenter l’obsolescence d’un lieu de loisir et de rassemblement qui a connu de forts moments de gloire au cours du XXe siècle. Nourrie par une méthode d’observation proche du documentaire, Myriam Yates aborde les lieux de façon contemplative et anonyme, le rythme des images et le mouvement de la caméra se caractérisant par une certaine lenteur. Racetrack Superstar Ghost porte sur un concert du populaire groupe de musique U2, en 2011. L’artiste cherche à capter la rencontre de deux structures événementielles : les bâtiments vétustes de l’Hippodrome, inoccupés depuis octobre 2009, et la construction de la spectaculaire structure du concert. En accentuant notamment les contrastes sur le plan de l’image et du son, elle cherche à saisir ce croisement entre des réalités ancrées dans des temporalités diamétralement opposées. Tourné en 16 mm plutôt qu’en vidéo, le film conserve la temporalité du lieu abandonné qui s’offre en contraste avec la documentation d’un mégaconcert technologique. D’un côté, l’artiste présente des plans larges relativement épurés et monochromes du terrain vague avant le montage du concert, et de l’autre, des plans rapprochés de la structure à la fois énorme, sombre et énigmatique. À ces images s’ajoutent des travellings sur les étages vides de l’Hippodrome, où le matériel s’accumule (câblage, haut-parleurs, structures métalliques…), comme s’il prenait possession des lieux désertés.

Myriam Yates

Née à Montréal (Québec), Canada, en 1971

Découvrez cette artiste