Aller directement au contenu

Rober Racine

Spica, 1999-2001 En-salle

Peinture et lettrage de vinyle, 1/2, Dimensions variables

Achat, avec l’aide du Programme d’aide aux acquisitions du Conseil des Arts du Canada

Conçue en 1999 comme un projet sonore constitué de haut-parleurs diffusant une voix féminine qui énonce des noms d’étoiles de la Voie lactée, Spica, de Rober Racine, a en outre été publiée sous une forme visuelle dans la revue d’art contemporain Parachute (1999) pour enfin être réalisée en une version murale, en 2001, à l’occasion d’une exposition monographique de l’artiste au Musée des beaux-arts du Canada. Durant cette période, Racine entame un cycle d’œuvres basé sur une thématique lunaire, soulignant de la sorte le trentième anniversaire des premiers pas de l’Homme sur la Lune. Fasciné par les étoiles et l’espace depuis l’alunissage d’Apollo 11, en 1969, il s’inspire d’une célèbre citation de l’astronaute Michael Collins pour créer Spica. Émerveillé, ce dernier se serait exclamé : « Les étoiles sont partout, même au-dessous de moi! » [Notre traduction.] Cette citation est inscrite dans la section inférieure droite de la murale, entourée de noms d’étoiles sur un fond bleu évoquant le ciel nocturne. Dans cette installation au thème enchanteur, Racine nous convie à vivre ce même vertige merveilleux qui libère l’esprit et incite au rêve.

Portait de Rober Racine.

Rober Racine

Né à Montréal (Québec), Canada, en 1956

Découvrez cet artiste