Sur plus de 30 ans de production artistique, l’artiste montréalais Nelson Henricks a élaboré son œuvre selon une double approche. D’une part, il a réalisé des œuvres immersives, où la rythmique du montage visuel et sonore crée une dynamique musicale qui leur est propre. D’autre part, il a développé une fascinante démarche qui explore différents sujets de l’histoire de l’art et de la culture dont, plus récemment, la peintre abstraite américaine Joan Mitchell (1925-1992).

Dans cette exposition, Henricks propose deux œuvres inédites, produites spécialement à l’occasion de cette exposition et présentées en primeur au MAC.

Don’t You Like the Green of A?

La première installation, intitulée Don’t You Like the Green of A? (N’aimes-tu pas le vert du A?), est une interprétation surréaliste des correspondances entre lettres et couleurs propres à la synesthésie de Joan Mitchell, une condition où certains stimuli provoquent une perception additionnelle et que Henricks partagerait avec elle.

Heads Will Roll

La seconde œuvre, Heads Will Roll (Des têtes vont tomber), est une installation vidéo à quatre canaux qui donne à voir une série d’actions exécutées par des performeurs, des musiciens et des danseurs, et qui explore le potentiel révolutionnaire de la musique populaire et expérimentale.

Né à Bow Island, en Alberta, en 1963, Nelson Henricks vit et travaille à Montréal depuis 1991. Principalement connu pour son travail vidéographique, il a développé une approche multidisciplinaire (peinture, sculpture, écriture) afin de mieux explorer comment les informations audiovisuelles provenant de différentes sources se chevauchent et s’influencent mutuellement. Il a enseigné l’histoire de l’art et la production vidéo à l’Université Concordia. Son travail a été présenté de façon soutenue au Canada et ailleurs dans le monde depuis le début des années 1990. Ses œuvres font partie des collections du Museum of Modern Art de New York, du Musée des beaux-arts de Montréal, du Musée d’art contemporain de Montréal, du Musée national des beaux-arts du Québec, du Musée des beaux-arts du Canada, ainsi que de plusieurs collections d’entreprise et particulières. Il est représenté par Paul Petro Contemporary Art, à Toronto.