Aller directement au contenu

Eric Cameron

Né à Leicester (Angleterre), Royaume-Uni, en 1935

Depuis les années 1960, l’artiste d’origine britannique Eric Cameron explore de nouvelles méthodes en peinture. Il entame sa pratique dans le contexte émergeant de l’art conceptuel, instaurant dès lors l’importance du procédé dans la détermination du contenu de la peinture. Entre 1960 et 1970, il réalise des « peintures-processus » au moyen de bandes adhésives, qui le situent à l’encontre de la tendance dominante de l’expressionnisme abstrait. En 1969, Cameron s’installe au Canada et se distingue, au cours de la décennie suivante, pour sa production vidéographique et ses écrits critiques qui paraissent dans plusieurs revues canadiennes, britanniques et américaines telles que Artforum. À la fin des années 1970, il entreprend sa série des Thick Paintings [peintures épaisses], l’une des plus connues de son travail. Pendant plus de vingt ans, il recouvre de milliers de couches d’enduit acrylique divers objets à la fois usuels et significatifs, dont l’application ne cesse seulement lorsque l’œuvre est achetée ou que l’artiste est physiquement incapable de poursuivre sa démarche. En parallèle, Cameron enseigne tour à tour à l’Université de Guelph (1969-1976), au Nova Scotia College of Art and Design (1976-1987), puis à l’Université de Calgary (1987-). Comme pédagogue, il a exercé une influence déterminante sur l’art vidéo canadien. À partir de 2009 et jusqu’à ce jour, l’artiste œuvre à ses « peintures trempées ».