Aller directement au contenu

Guido Molinari

Quantificateur bleu 12/93, 1993

Acrylique sur toile, 274,3 × 366 cm

Don de l’artiste

Après avoir consacré ses recherches à la rythmique de structures verticales chromatiques dans ses œuvres sérielles des années 1960, puis au rapport vertical/horizontal dans ses « structures » en damier au début des années 1970, Guido Molinari introduit l’énergie de la diagonale dans ses travaux. En 1975, il entame la production des Quantificateurs, une série qu’il développera jusqu’en 1997 et qui représente sa plus durable préoccupation. Dans cette série, les œuvres reposent sur l’aspect polarisant de la diagonale instaurée sous forme de bandes quasi verticales qui engendrent une mécanique visuelle fondée sur l’oscillation d’une poussée latérale gauche-droite. Elles s’appréhendent surtout comme des environnements visuels par leur grand format se mesurant aux proportions du corps, délaissant en quelque sorte leur identité en tant qu’objets. Exécutées à partir d’une gamme restreinte et retenue de valeurs chromatiques, elles exigent la concentration du spectateur qui tente patiemment de définir les limites des formes et des couleurs. La perception des œuvres s’inscrit dans le temps et la durée, instaurant la contemplation au sein de l’expérience esthétique. Appartenant au dernier corpus lié à ce grand projet — une série de monochromes bleus à laquelle se consacre Molinari entre 1991 et 1997 —, Quantificateur bleu 12/93 constitue une œuvre exemplaire de cette expérimentation de la couleur-énergie qui atteint sa quintessence dans la lente perception des valeurs chromatiques voisines et subtiles à la limite de l’invisibilité. Ce tableau caractérise à sa manière un langage plastique empreint de l’authentique nécessité d’une recréation continue de l’espace perçu et du sens que le spectateur y investit.

Portait de Guido Molinari.

Guido Molinari

Montréal (Québec), Canada, 1933-2004

Découvrez cet artiste