Aller directement au contenu

Acquisitions du Symposium des collectionneurs

Au cours des dernières années, le Symposium des collectionneurs a permis l’acquisition d’œuvres importantes pour la collection du Musée. C’est grâce aux profits de cet événement, largement attribuables à la généreuse participation de la Banque Nationale, que le Musée a pu acquérir les œuvres suivantes :

2019

Janet Werner, Beast, 2019
Huile sur toile
243,8 X 188 cm
Collection du Musée d’art contemporain de Montréal
Achat, grâce au Symposium des collectionneurs 2019, Banque Nationale Gestion privée 1859
Photo : Guy L’Heureux

Accumulant les revues et les livres illustrés dans son atelier depuis de nombreuses années, Janet Werner a constitué une vaste banque d’images reliées aux univers de la mode, du cinéma et de la culture populaire. Elle s’en inspire pour réaliser des tableaux dont les sujets majoritairement féminins défient les conventions classiques de la représentation. Depuis les années 1990, Janet Werner a développé un genre unique de portrait fictif, utilisant des photographies trouvées qu’elle manipule selon la technique du cadavre exquis, découpant et réarrangeant les parties des figures avant de les transformer encore en peinture par diverses opérations stylistiques. En résultent des œuvres mettant en scène des états psychiques complexes ainsi qu’une approche de la beauté basée sur l’ambiguïté, dénotant une tendance à l’onirisme ainsi qu’un intérêt pour les notions de transformation, de perte et de désobéissance.

Née à Winnipeg en 1959, Janet Werner vit et travaille à Montréal. Diplômée d’une maîtrise en arts visuels à l’École d’art et d’architecture de l’Université Yale (1987), elle enseigne à l’Université Concordia depuis 1999 et expose activement sur la scène nationale et internationale. Elle est représentée par la Parisian Laundry (Montréal), Birch Contemporary (Toronto) et Anat Ebgi (Los Angeles). Le Musée d’art contemporain de Montréal présente cet automne une exposition de ses œuvres, un survol ciblé de la dernière décennie durant laquelle les références à l’humour et au carnavalesque se sont estompées au profit d’une approche intéressée davantage par le contexte de production de la peinture, représentant l’atelier comme lieu de travail où les sources photographiques et les tableaux eux-mêmes cohabitent. Beast est une œuvre marquante de la nouvelle production de Janet Werner. Elle convoque l’imagination, le pouvoir de projection et se démarque par sa force expressive et la qualité de sa réflexion sur le caractère iconique des images.

2018

Trevor Paglen, INTRUDER 5A in Cygnus (Ocean Reconnaissance Satellite; USA 160) Note: Other Satellites Are SCOUT X-4 Rocket Body and Unknown (de la série The Other Night Sky), 2017
Impression à l’encre par sublimation sur aluminium composite, 2/5
Collection du Musée d’art contemporain de Montréal
Achat, grâce au Symposium des collectionneurs 2018, Banque Nationale Gestion privée 1859

Dans ses photographies de la série The Other Night Sky, Trevor Paglen cartographie et photographie les satellites de surveillance américains les plus secrets qui orbitent autour de la Terre. À l’aide d’un logiciel d’astronomie personnalisé et de données d’observation amateur, il modélise l’orbite d’un engin spatial particulier et peut prédire avec précision quand et où il apparaîtra dans le ciel nocturne. Il utilise ensuite un système de caméras à exposition guidée pour enregistrer le trajet du satellite. Cette trajectoire va souvent à l’encontre de l’orbite naturelle des étoiles, ce qui met en évidence sa présence artificielle dans le ciel. L’ironie finale est que, lorsque l’artiste photographie le satellite, il est engagé dans le même acte en sens inverse.

Au cours des dernières années, le statut des images s’est profondément transformé. La très grande majorité de celles-ci sont créées par des machines pour d’autres machines et existent sous la forme de données jamais destinées à être lues par des yeux humains. L’œuvre INTRUDER 5A in Cygnus (Ocean Reconnaissance Satellite; USA 160) Note: Other Satellites Are SCOUT X-4 Rocket Body and Unknown) explore cette situation contemporaine et soulève des questions sur les implications de cette transformation.

2017

Skawennati, Onkweshòn:’a : Words Before All Else Part 1, 2017 [Les mots avant toute chose, partie 1], 2017
Vidéo (machinima), 1 min. 14 sec.
Achat, grâce au Symposium des collectionneurs 2017, Banque Nationale Gestion privée 1859
© Skawennati

Skawennati est née dans le territoire mohawk de Kahnawake en 1969. Préoccupée par l’absence des peuples autochtones dans notre imaginaire collectif du futur, cette artiste mohawk se sert des arts médiatiques pour créer une présence autochtone dans le cyberespace. Le travail de Skawennati est surtout connu grâce à ses « machinimas », des films réalisés dans des environnements virtuels, où l’artiste chorégraphie les actions d’avatars dont la voix est fournie par des gens de sa communauté. Ses représentations « futuristiques » d’Autochtones permettent de pourfendre les stéréotypes véhiculés par les médias et d’affirmer la vibrance d’une culture autochtone actuelle avec un long futur devant elle. 

Présentée à la Biennale de Montréal 2014 au Musée d’art contemporain de Montréal, TimeTraveller, 2007-2014, est une réalisation centrée autour d’une série de neuf courts machinimas. On y suit l’histoire de Hunter, un jeune Mohawk du 22e siècle qui part en quête virtuelle, à travers des moments marquants de l’histoire autochtone, grâce à la technologie des lunettes TimeTraveller, et rencontre Karahkwenhawi, une jeune femme mohawk du présent. Onkweshòn:’a: Words Before All Else Part 1, 2017, est une autre œuvre machinima, où un avatar récite en anglais, français et kanien’kéha la première section du Ohen:ton Karihwatehkwen, soit des « mots de l’action de grâce », traditionnellement prononcés au début de tout rassemblement Haudenosaunee (« Iroquois »).

2016

 

Sarah Anne Johnson, Highlight (de la série «Field Trip»), 2015
Épreuve à développement chromogène, 2/3
70,6 x 106,2 cm
Achat, grâce au Symposium des collectionneurs 2016, Banque Nationale Gestion privée 1859
© Sarah Anne Johnson / Photo : avec l’aimable permission de l’artiste et de la Galerie Division

Sarah Anne Johnson, Rainbow River (de la série «Field Trip»), 2015
Épreuve à développement chromogène, 2/5
70,5 x 106,2 cm
Achat, grâce au Symposium des collectionneurs 2016, Banque Nationale Gestion privée 1859
© Sarah Anne Johnson / Photo : avec l’aimable permission de l’artiste et de la Galerie Division

Sarah Anne Johnson, Neon Skull (de la série «Field Trip»), 2015
Épreuve à développement chromogène, 4/5
25 x 26 cm
Achat, grâce au Symposium des collectionneurs 2016, Banque Nationale Gestion privée 1859
© Sarah Anne Johnson / Photo : avec l’aimable permission de l’artiste et de la Galerie Division

Sarah Anne Johnson, Zombie Dance (de la série «Field Trip»), 2015
Épreuve à développement chromogène, 4/5
70,5 x 106,5 cm
Achat, grâce au Symposium des collectionneurs 2016, Banque Nationale Gestion privée 1859
© Sarah Anne Johnson / Photo : avec l’aimable permission de l’artiste et de la Galerie Division

Sarah Anne Johnson, Jungle Dreamer (de la série «Field Trip»), 2015
Épreuve à développement chromogène, 2/5
35,8 x 32,7 cm
Achat, grâce au Symposium des collectionneurs 2016, Banque Nationale Gestion privée 1859
© Sarah Anne Johnson / Photo : avec l’aimable permission de l’artiste et de la Galerie Division

2014

 

Hito Steyerl, Liquidity Inc., 2014
Vidéogramme couleur haute définition, monobande, 30 min., son et structure architecturale, 1/7
257 x 450 x 40 cm (structure architecturale)
Achat, grâce au Symposium des collectionneurs 2014, Banque Nationale Gestion privée 1859
© Hito Steyerl / SODRAC (2017) / Photo : Paul Litherland

2013

 

Nicolas Baier, Réminiscence, 2012
Impression jet d’encre, E.A.
150,7 x 240,3 cm
Achat, grâce au Symposium des collectionneurs 2013, Banque Nationale Gestion privée 1859
© Nicolas Baier / Photo : avec l’aimable permission de l’artiste

2012

 

Lynne Cohen, Untitled (Mauve Wall), 2010
Épreuve à développement chromogène, 1/5
101,7 x 127,4 cm
Achat, grâce au Symposium des collectionneurs 2012, Banque Nationale Gestion privée 1859
© Succession Lynne Cohen

Michel de Broin, Drunken Brawl, 2011
Vidéogramme couleur, 5 min. 35 sec., muet, projection en boucle, 2/5
Achat, grâce au Symposium des collectionneurs 2012, Banque Nationale Gestion privée 1859
© Michel de Broin

Michel de Broin, Cut Into the Dark, 2010
Vidéogramme couleur haute définition, projection en boucle, 4 min. 2 sec., son, 2/5
Achat, grâce au Symposium des collectionneurs 2012, Banque Nationale Gestion privée 1859
© Michel de Broin

Michel de Broin

Michel de Broin, Dead Star, 2008
Piles usagées, uréthane et polystyrène
34 x 52 x 27 cm
Achat, grâce au Symposium des collectionneurs 2012, Banque Nationale Gestion privée 1859
© Michel de Broin / Photo : avec l’aimable permission de l’artiste

2011

 

Adrian Paci, Last Gestures, 2009
4 vidéogrammes, 4 écrans, rétroprojection en boucle, 2/6
Achat, grâce au Symposium des collectionneurs 2011, Banque Nationale Gestion privée 1859
© Adrian Paci / Photo : Richard-Max Tremblay

2010

 

Valérie Blass, Femme panier, 2010
Mannequin, panier, plâtre, outil, collant et chemise
126 x 149 x 72 cm
Achat, grâce au Symposium des collectionneurs 2010, Banque Nationale Gestion privée 1859
© Valérie Blass / Photo : Richard-Max Tremblay

2009

 

Patrick Bernatchez, Sans titre, 2008
Techniques mixtes, miroirs gravés, verre et résine
182 x 243 x 5 cm
Achat, grâce au fonds du Symposium des collectionneurs 2009, Banque Nationale Groupe financier
© Patrick Bernatchez / Photo : avec l’aimable permission de la galerie Donald Browne

Ed Pien, Eclipsing the Past, Present and Future, 2008
Encre sur matériau réfléchissant 3M et papier Shoji découpés
257 x 365 cm
Achat, grâce au fonds du Symposium des collectionneurs 2009, Banque Nationale Groupe financier
© Ed Pien / Photo : Richard-Max Tremblay

2008

 

Pierre Dorion, Intérieur, 2008
Huile sur toile
182,9 x 137,2 cm
Achat, grâce au fonds du Symposium des collectionneurs 2008, Banque Nationale
© Pierre Dorion / Photo : Richard-Max Tremblay

2007

 

Dil Hildebrand, Possible Woods, 2007
Huile sur toile
183 x 213 cm
Achat, grâce au fonds du Symposium des collectionneurs 2007
© Dil Hildebrand / Photo : Richard-Max Tremblay

Etienne Zack, On Reflection, 2016
Acrylique et huile sur toile
228,5 x 198,4 cm
Achat, grâce au fonds du Symposium des collectionneurs 2007
© Etienne Zack / Photo : Richard-Max Tremblay