Aller directement au contenu
Communiqué

Julian Rosefeldt : Manifesto propose une expérience immersive inspirée de grands manifestes historiques

Dernières expositions au MAC avant la transformation

Montréal, le 18 octobre 2018 – Du 20 octobre 2018 au 20 janvier 2019, le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC) est fier de présenter Manifesto de Julian Rosefeldt. Dans cette vaste installation vidéo à treize canaux, l’artiste allemand rend hommage à la force éloquente des manifestes artistiques et à leur beauté littéraire. La grande actrice australienne Cate Blanchett prête son talent exceptionnel à ce véritable tour de force qui s’inspire de l’architecture, du cinéma, de la performance et des arts visuels pour donner une forme et une résonance contemporaines à des textes ayant marqué l’histoire de l’art tout au long du 20e siècle. Cette œuvre n’est « rien de moins qu’un Manifeste de manifestes », commente John Zeppetelli, directeur général et conservateur en chef du Musée.

Avec Françoise Sullivan et Partitions, Julian Rosefeldt : Manifesto fait partie du dernier bloc d’expositions à être présenté au MAC avant que ne débutent ses travaux de transformation en 2019. Durant les travaux, le Musée restera actif : il déménagera dans un espace temporaire plus tard en 2019 et continuera d’offrir une programmation artistique au public.

Un Manifeste de manifestes

Pour réaliser cette fresque impressionnante, Julian Rosefeldt a puisé dans une cinquantaine de manifestes rédigés par des groupes d’artistes (futuristes, dadaïstes, situationnistes, par exemple) ainsi que dans les réflexions personnelles d’artistes, d’architectes, de chorégraphes et de cinéastes (Kasimir Malevitch, Yvonne Rainer, André Breton, entre autres). Servant de prologue aux montages textuels des douze tableaux suivants, le premier épisode cite le Manifeste du parti communiste (1848) de Marx et Engels, rappelant ainsi les origines révolutionnaires et politiques de cette forme littéraire.

Dans cette œuvre immersive, les canaux diffusent simultanément leurs tableaux d’une durée, chacun, de dix minutes et demie qui mettent tous en scène la polyvalente Cate Blanchett interprétant avec brio des rôles extrêmement diversifiés, allant de la maîtresse d’école au sans-abri, en passant par un courtier sur le parquet de la bourse. Du coup, Rosefeldt nous fait également découvrir la ville qui a servi de cadre aux images : Berlin avec ses lieux d’intérêt architectural et divers intérieurs hétéroclites (laboratoire, bar, salle de classe). Aux renvois historiques des manifestes s’ajoutent un recours magistral par Rosefeldt à diverses techniques de tournage et des clins d’œil à des classiques du cinéma, entre autres La Notte de Michelangelo Antonioni et 2001 : l’odyssée de l’espace de Stanley Kubrick.

Ce qui ressort de cette œuvre, c’est la pertinence de tous ces appels à l’action. Signés souvent par de jeunes hommes, ces mots pesés et choisis sont empreints aussi bien d’assurance que de fragilité. Ces mots, l’artiste a choisi de les faire dire par une femme qui « révèle à la fois la dimension performative et la valeur politique, […]  l’urgence impérieuse de ces déclarations », précise Lesley Johnstone, chef des expositions et de l’éducation du MAC et commissaire de l’exposition.

Manifesto a été vue dans plus d’une douzaine de villes à travers le monde; Montréal sera son deuxième arrêt en Amérique du Nord, après une présentation au Park Avenue Armory, à New York.

À signaler

  • En lien avec Manifesto : Julian Rosefeldt donnera une conférence, le samedi 20 octobre, à 17 h (en anglais), à l’Université Concordia, Sir George Williams University Alumni Auditorium (H-110), Henry F. Hall Building, 1455, bd De Maisonneuve Ouest, Montréal.

Pour consulter les autres activités offertes par le MAC : https://macm.org/activites-et-evenements/

Biographie

Né en 1965 à Munich, Julian Rosefeldt vit et travaille à Berlin. Reconnue à l’échelle internationale pour la richesse visuelle et la chorégraphie méticuleuse de ses images en mouvement qui prennent généralement la forme d’installations complexes à écrans multiples, l’œuvre de Rosefeldt est diffusée partout dans le monde, que ce soit dans des musées ou des festivals de cinéma. Elle a récemment fait l’objet de grandes expositions individuelles à la Nikolaj Kunsthal de Copenhague (2017) et au HOW Art Museum à Shanghai (2017). Les œuvres de l’artiste font partie de nombreuses collections, dont la Collection Burger à Hong Kong, celle de la Neue Nationalgalerie à Berlin, la Collection Saatchi à Londres et celle du Musée d’art moderne de New York. Julian Rosefeldt enseigne à l’Académie des beaux-arts de Munich (médias numériques, cinéma, vidéo).

Commissariat

L’exposition est commissariée par Lesley Johnstone, chef des expositions et de l’éducation du MAC.

Aussi au MAC : Françoise Sullivan et Partitions

À partir du 20 octobre, le MAC présente également Françoise Sullivan, une grande rétrospective qui met en lumière la polyvalence et la trajectoire rigoureuse de cette figure majeure, signataire de Refus global, aujourd’hui considérée parmi les premières artistes multidisciplinaires du Québec. L’exposition est doublée d’une impressionnante programmation de performances inédites conçues en lien avec l’œuvre de Françoise Sullivan par des artistes invités.

Troisième exposition débutant le 20 octobre au MAC, Partitions lie les deux autres en réunissant des manifestes et des documents originaux cité dans l’installation Manifesto de Julian Rosefeldt, auxquels s’ajoute Refus global et d’autres manifestes issus des milieux de la danse, de l’art conceptuel et de la performance au Québec et au Canada. Les documents sont présentés comme une partition par laquelle s’exprime l’appel toujours renouvelé du langage à transformer le monde.

Remerciements

Le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC) est une société d’État subventionnée par le ministère de la Culture et des Communications du Québec et il bénéficie de la participation financière du ministère du Patrimoine canadien et du Conseil des arts du Canada.

Le Musée salue le soutien de la Caisse de dépôt et placement du Québec, partenaire des activités éducatives, ainsi que la Banque Nationale, partenaire des événements du Musée et de la Fondation. Le Musée remercie sincèrement ses partenaires média : La Presse, The Gazette, ainsi que les Cinémas Beaubien et du Parc. Dans le cadre de l’exposition Françoise Sullivan, le MAC souligne l’appui du Théâtre Lachapelle et du Centre de création O Vertigo (CCOV). L’exposition Julian Rosefeldt : Manifesto est réalisé avec l’appui du Goethe-Institut Montréal, que le MAC remercie chaleureusement. Également dans le cadre de Julian Rosefeldt : Manifesto, le MAC salue le soutien de deux partenaires spéciaux : le Festival du Nouveau Cinéma, où le Musée a coprésenté le film Ray and Liz de Richard Billingham le 6 et le 13 octobre 2018, ainsi que les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM), qui auront lieu du 8 au 18 novembre prochain. Le MAC coprésentera avec les RIDM le film SEGUNDA VEZ (2018), de Dora García le mardi 13 novembre 2018 à 13 h 30 et le dimanche 18 novembre 2018, à 19 h.

Manifesto a été commandée par le Australian Centre for the Moving Image (ACMI), Melbourne, la Art Gallery of New South Wales, Sydney, la Nationalgalerie (Staatliche Museen zu Berlin), et par le Sprengel Museum Hannover. L’oeuvre a été coproduite par la Burger Collection Hong Kong et la Ruhrtriennale. Elle a été réalisée grâce à l’appui du Medienboard Berlin-Brandenburg et en collaboration avec la Bayerischer Rundfunk.

Musée d’art contemporain de Montréal

Situé au cœur du Quartier des spectacles, le Musée d’art contemporain de Montréal fait vibrer l’art actuel au centre de la vie montréalaise et québécoise. Lieu vivant, le MAC assure, depuis plus de cinquante ans, la rencontre entre les artistes locaux et internationaux, leurs œuvres et un public toujours plus vaste ; lieu de découvertes, le Musée propose aux visiteurs des expériences sans cesse renouvelées, souvent inattendues et saisissantes. Le MAC présente des expositions temporaires consacrées à des artistes actuels – pertinents et marquants – qui sont des témoins privilégiés de notre société, de même que des expositions d’œuvres puisées dans la riche collection permanente qu’abrite l’institution. Ici, toutes les formes d’expression sont possibles : œuvres numériques et sonores, installations, peintures, sculptures, œuvres immatérielles, et autres. Offrant un éventail d’activités éducatives qui familiarisent le grand public avec l’art contemporain, le MAC est aussi l’instigateur de performances artistiques uniques et d’événements festifs. Voilà une fenêtre ouverte sur mille expressions d’avant-garde qui font rayonner l’art dans la ville et dans le monde. www.macm.org


Source et renseignements

Roxane Dumas-Noël
R
esponsable des relations publiques
T. 514 944-4472
[email protected]

En lien

Julian Rosefeldt, Manifesto, 2015
Exposition en cours

Julian Rosefeldt

Le

Autres communiqués

Voir tout

À ne pas manquer