Aller directement au contenu

Arthur Jafa

au
Love Is the Message, the Message Is Death

Love Is the Message, the Message Is Death, 2016 est un montage d’images en rafale provenant d’une variété de sources fascinantes, sur la pièce hip-hop Ultralight Beam de Kanye West. L’œuvre, qui résulte du constat de la propagation d’images de maltraitance des Noirs sur YouTube, oscille entre des scènes de violence insoutenable, des images de la vie quotidienne et des clips emblématiques de personnages tels que Coretta King, Barack Obama, Nina Simone, Serena Williams et Lebron James. La chanson de Kanye West, inspirée du gospel avec sa répétition enveloppante des paroles « this is a God dream, this is a God dream, this is everything », offre un contrepoint sensuel à l’intensité de la succession rapide des images. À la fois une célébration de la créativité et de l’excellence de la culture noire et une représentation de la violence de l’État, cette projection immersive présente de puissantes et accablantes manifestations de contention et de libération corporelle, transposant ainsi à l’écran la complexité de l’expérimentation afro-américaine de la musique.

Biographie

Né en 1960 au Mississippi, Jafa vit et travaille à Los Angeles. Il a collaboré en tant que cinéaste et directeur photo avec divers musiciens et réalisateurs tels que Stanley Kubrick, Spike Lee, Julie Dash, Solange, Khalil Joseph et Jay Z. En 2016, Love Is the Message a propulsé Jafa sur la scène internationale de l’art contemporain et, en 2019, le prestigieux Lion d’or de la Biennale de Venise lui a été décerné pour sa plus récente œuvre The White Album, présentée dans l’exposition May You Live in Interesting Times (Puissiez-vous vivre à une époque intéressante).

La devise de Jafa est de « réaliser un cinéma noir qui ait la puissance, la beauté et le détachement de la musique noire ». Il a également déclaré vouloir « amener le cinéma à répondre aux dimensions existentielle, politique et spirituelle de qui nous sommes comme peuple ».

Cette programmation est présentée dans la cadre du Mois de l’histoire des Noirs.

 

 

Commissaire(s)
Lesley Johnstone