Aller directement au contenu

Nadia Myre, Chloë Lum et Yannick Desranleau

au
Collection du MAC

Au diapason de l’exposition de Rebecca Belmore, le MAC présente des œuvres de sa collection et de nouvelles acquisitions, notamment de Nadia Myre, dont le travail véhicule quelque chose de profondément humain, de nature à soulever des questions liées au désir, à la perte, à la résilience et à la connaissance.

En relation avec des thèmes comme l’identité autochtone, la série Meditations on Red [Méditations sur le rouge], 2013, se présente sous la forme d’un ensemble photographique représentant un fin travail de perlage. L’artiste y propose une réflexion critique sur l’identité par le sang et les conceptions racistes de l’« homme blanc » et du « rouge ». Avec le papier peint Contact in Monochrome (Toile de Jouy), 2018 et la pipe à tabac moulée en bronze, Pipe, 2017, elle réinterprète l’histoire et l’évolution du commerce du tabac.

Le thème de la performativité, présent dans l’œuvre de Rebecca Belmore, se déploie sous une tout autre forme dans le travail de Chloë Lum et Yannick Desranleau. Deux installations (l’une sculpturale : The Face Stayed East The Mouth Went West [Le visage est resté à l’est La bouche est allée à l’ouest], 2014, jamais présentée depuis son acquisition dans la collection du MAC, et l’autre vidéographique : What Do Stones Smell Like in the Forest? [Que sentent les pierres dans la forêt ?], 2018, seront positionnées en dialogue. La présentation témoignera notamment du développement du travail des artistes en rapport aux arts vivants et à la performativité au cours des dernières années.

Sélection d'œuvres de l'exposition