Retenez bien le nom de ces artistes : Brendan Lee Satish Tang, Daniel Barrow, Brendan Fernandes, Patrick Bernatchez, Emily Vey Duke et Cooper Battersby. Finalistes au Prix artistique Sobey 2010, l’un d’entre eux obtiendra le grand prix le 18 novembre prochain.

Créé en 2002 par la Fondation Sobey pour les arts, le prix artistique Sobey est la récompense la plus prestigieuse en art contemporain au Canada. Il est décerné chaque année à un artiste de moins de 40 ans qui a exposé ses oeuvres dans une galerie d’art publique ou privée dans les 18 mois précédant sa mise en candidature. Choisi parmi une centaine de candidats proposés par un jury de spécialistes, le lauréat se voit octroyer un montant de 50 000$ et chacun des autres finalistes reçoit 5 000 $ pour un total de 70 000 $, remis en argent annuellement à l’occasion d’un grand gala.

En plus de la remise du prix, une exposition des oeuvres des finalistes circule en alternance une année sur deux, dans l’une des cinq grandes régions représentées, et l’année suivante au Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse, grand gestionnaire du prix et de l’exposition. Cette année, l’honneur revient au Musée d’art contemporain de Montréal d’accueillir les cinq finalistes du prestigieux prix : Brendan Lee Satish Tang, région de la Côte Ouest et Yukon; Daniel Barrow, région des Prairies et du Nord; Brendan Fernandes, Ontario; Patrick Bernatchez, Québec; Emily Vey Duke et Cooper Battersby, région de l’Atlantique. C’est Sarah Fillmore, conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse et conservatrice du prix artistique Sobey, qui en est la commissaire.

Brendan Lee Satish Tang représente la région de la Côte Ouest. Né à Dublin en Irlande, il habite à Kamloops, en Colombie-Britannique. Ses objets hybrides, réalisés en céramique, allient un savoir-faire artisanal méticuleux, les traditions de la porcelaine chinoise et de l’»or moulu » (bronze doré) français, et des motifs et formes inspirés des mangas contemporains et des cultures techno-pop.

Né à Winnipeg, l’artiste Daniel Barrow représente la région des Prairies. Il se sert de technologies obsolètes pour présenter des récits axés sur la pratique du dessin et de la collection. Depuis 1993, il crée des histoires sous forme de BD dessinées, projetant, superposant les dessins à l’aide de rétroprojecteurs pour en faire des animations « manuelles ».

Brendan Fernandes, finaliste de l’Ontario, est né au Kenya avant d’immigrer au Canada dans les années 1990. Par le multimédia, il traite dans ses oeuvres du post-colonialisme et s’interroge sur la construction de l’identité dans les cultures mondialisées.

Le représentant du Québec, Patrick Bernatchez, élabore des projets multimédias complexes qui se déroulent sur plusieurs années et qui portent sur ce qu’il décrit comme étant « la chronique d’une mort annoncée ».

Finalistes de la région de l’Atlantique, Emily Vey Duke et Cooper Battersby travaillent en collaboration depuis 1994 et se consacrent principalement à l’installation vidéo. Ils explorent de grands sujets comme l’innocence, le bien et le mal, et la relation de l’humain avec le monde naturel.


L’exposition est organisée par le Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse pour la Fondation Sobey pour les Arts et présentée par le Musée d’art contemporain de Montréal. La présentation bénéficie du soutien de la chaîne de télévision Bravo! et de la compagnie FedEx.