En 2007, l’artiste britannique Tacita Dean invitait le chorégraphe américain Merce Cunningham à mettre en scène la pièce 4’33’’ du compositeur John Cage, une œuvre marquante pour la musique du XXe siècle – un silence de 4 minutes et 33 secondes « performé » en trois mouvements – et émouvante pour le chorégraphe, puisque Cage, décédé en 1992, fut son collaborateur de longue date et son compagnon de vie. Merce Cunningham, alors âgé de 88 ans et en fauteuil roulant, accepte le pari. Dans l’après-midi du 28 avril 2007, Tacita Dean filme dans les studios de la Merce Cunningham Dance Company pas moins de six exécutions. Assis sur une chaise, face aux grands miroirs de répétition, Cunningham interprète le silence en restant immobile, modifiant légèrement la pose au passage de chacun des mouvements, au signal de Trevor Carlson, directeur de la compagnie.

L’exposition consiste en une installation de six projections sur des écrans disposés dans l’espace de l’exposition et intitulée Merce Cunningham performs STILLNESS (in three movements) to John Cage’s composition 4’33’’ with Trevor Carlson, New York City, 28 April 2007. Chaque projection correspond à chacune des six performances mises en scène par Cunningham et filmées par Tacita Dean. Avec 4 ’33 ’’, John Cage rêvait de composer une pièce faite de silence ininterrompu. Dans Stillness, Cunningham, transpose ce silence en immobilité et  Dean recourt à la caméra fixe, tout en tournant chaque performance d’un angle différent. Les dimensions des écrans sont calibrées de sorte que le chorégraphe, qu’il soit en plan rapproché ou éloigné, soit à échelle réelle. Musique, performances et film partagent avec le visiteur un même espace-temps.

Commissaire : Mark Lanctôt