Aller directement au contenu

Yannick Pouliot

au

Après avoir expérimenté divers médiums dont la photographie, la vidéo et le son, Yannick Pouliot s’est fait connaître par des œuvres spectaculaires pleines de sensibilité et de poésie, intégrant éléments décoratifs, mobilier et architecture détournés de leur fonction d’origine.

L’exposition présente une suite de dix sérigraphies ; un ensemble de trois sculptures : Empire : possessif, Eastlake : intransigeant et Régence monomaniaque de 2007 ; et une installation architecturale majeure Louis XVI : indifférent de 2008. Dans ces œuvres, Pouliot poursuit sa réflexion sur les univers domestiques anthropomorphiques à l’aide de mobilier inspiré de styles des XVIIIe et XIXe siècles. Comme l’explique le commissaire Mark Lanctôt : « L’isolement (ou l’aliénation) de la contemporanéité trouve écho dans des lieux désarticulés et étourdissants et dans un mobilier replié sur lui-même, excluant toute possibilité d’usage normal, atteint d’excroissances, d’enfilades forcées, d’élévations et de désarticulations..» Pouliot nous convie à porter un regard sur notre société et sa décadence, non sans nous faire vivre une expérience visuelle, émotive et kinesthésique envoûtante.

Biographie

Né à Sainte-Justine-de-Newton (Québec) en 1978, Yannick Pouliot vit et travaille à Saint-Casimir-de-Portneuf. Horticulteur de formation (Saint-Hyacinthe), Pouliot envisage de lancer sa petite production agricole avant de se tourner définitivement vers l’art. Diplômé de l’Université Laval en arts visuels, il étudie également l’ébénisterie. Sa participation à la Manif d’art 2 de Québec en 2003 le révèle tant auprès du milieu de l’art que du grand public qui l’adopte instantanément. L’année suivante, il est invité à Artefact 2004 et les grandes institutions le sanctionnent. L’œuvre Le Courtisan est achetée par le Musée national des beaux-arts du Québec et le Musée d’art contemporain l’invite à faire partie de l’exposition L’Envers des apparences en 2005. La critique l’encense : coup de cœur de l’année du journal La Presse en 2004, recensions dans les revues de l’année 2005 des hebdomadaires Voir et Ici, œuvre de l’année 2003 dans l’édition du 20e anniversaire de la revue Espace sculpture, « Noisemaker » en arts visuels 2008 du Hour, « valeur sûre » de la rentrée d’hiver 2008 du Voir et portrait dans le magazine L’Actualité de février 2008.

Ce que la presse en dit

Yannick Pouliot, 29 ans, mélange les disciplines (l’architecture, la sculpture, la photographie, le son) dans des œuvres qui posent un regard sur notre société et sur sa décadence.
André Ducharme, L’Actualité

Yannick Pouliot, une incroyable découverte
Rafaële Germain, Je l’ai vu à la radio, Radio-Canada

L’artiste de Saint-Casimir-de-Portneuf poursuit ainsi son entreprise de séduction par la démonstration du travail bien fait et le plaisir des formes inventées.
Nathalie Côté, Le Soleil

Picture this and tell me it isn’t an artistic experience that will change your life.
Isa Tousignant, Hour

Renseignements complémentaires

Commissaire(s)
Mark Lanctôt

Publications

Yannick Pouliot

Yannick Pouliot

Mark Lanctôt, Pierre Lapointe, 2008, 978-2-551-23608-4, 64 pages, 30 ill. coul. 10.5 x 9 po/souple.

19,95 $

Autres expositions

Janet Werner, Lucy, 2011
Exposition en cours

Janet Werner

au
Alain Paiement, Partition, 2018
Exposition en cours - Collection

Alain Paiement

au
Serge Tousignant, Gémination, 1967
Exposition en cours

Luis Jacob et Serge Tousignant

au
William Kentridge, Second-hand Reading (image tirée de la vidéo), 2013
Exposition en cours

William Kentridge

au
Gisele Amantea, Faux Site, Museum (after Piranesi), 2017
Exposition en cours

Gisele Amantea

au
Francis Alÿs, Children’s Game 12 / Sillas [Chaises musicales], 2012
Exposition en cours

Francis Alÿs

au