Aller directement au contenu

Grands projets numériques

Chantier de numérisation : une collection nationale à préserver et à diffuser

S’inscrivant dans le contexte du Plan culturel numérique du Québec (PCNQ) déployé par le ministère de la Culture et des Communications (MCC) en 2014, le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC) a mené un chantier prioritaire de numérisation des œuvres de sa collection. En s’arrimant aux grandes orientations de diffusion des collections muséales et de renforcement de l’accessibilité des contenus numériques du PCNQ, cette réalisation contribue aujourd’hui à l’essor de son offre numérique.

Le Musée complète la numérisation d’un corpus d’environ 1 500 œuvres et procède à la mise à niveau de fichiers numériques existants. Ces travaux incluaient la numérisation de la collection d’œuvres vidéographiques, afin d’assurer sa sauvegarde, de la rendre accessible au personnel par la base de données sur les collections du Musée et d’ainsi faciliter la recherche à l’interne, tout en assurant son rayonnement auprès d’un vaste public. Le projet a de fait rendu possible la numérisation d’environ 200 œuvres vidéographiques, la sélection d’arrêts sur image pour chacune d’entre elles, la numérisation d’une trentaine d’installations vidéographiques et la réalisation de captations audio et vidéo documentant leur fonctionnement et leur interactivité. Parallèlement s’ajoute la numérisation de la collection vidéodocumentaire (plus de 1 000 vidéos), de captations audiovisuelles (performances, conférences avec artistes, colloques, etc.) et de publications du Musée (plus de 360) liées à des événements majeurs de sa programmation, et ce, depuis sa fondation en 1964.

Le fonds d’archives de l’artiste Paul-Émile Borduas : un trésor inestimable

Dans le but d’accroître l’accessibilité du fonds d’archives de l’artiste Paul-Émile Borduas, le Musée a procédé à son retraitement et à sa numérisation. Ce dernier représente le plus important fonds d’archives de la collection du Musée avec notamment 4,9 m de documents textuels et 890 documents iconographiques. Il comprend, entre autres, de la correspondance, des manuscrits, dont Refus global, des photographies, des carnets de notes et de cours. Rappelons que Borduas est une figure majeure de l’histoire de l’art québécois et canadien, chef de file du groupe automatiste et auteur principal du manifeste Refus global. Aux réalisations associées à ce chantier, mentionnons la numérisation de près de 5 060 éléments qui sont maintenant reliés aux 1 827 descriptions de documents d’archives sur Borduas présentes dans la base de données sur les collections du Musée, dont :

  • environ 1 085 documents textuels (soit environ 3 750 pages);
  • plus de 575 documents iconographiques, architecturaux et techniques (soit plus de 1 025 images);
  • 64 documents textuels (178 pages);
  • 65 documents iconographiques (109 images) liés au peintre et provenant d’autres fonds privés.

Chantier de consolidation et de mise à niveau : vers une centralisation des données liées aux collections

Dans la foulée des activités rattachées au PCNQ, le Musée a effectué un vaste travail de terrain indispensable à la gestion des données, des images et des contenus audiovisuels relatifs à ses collections, de sorte qu’il s’en dégage un ensemble de projets de diffusion et de création d’outils de médiation numérique qui contribueront à ouvrir des perspectives multiples sur la collection. Ce chantier, qui a nécessité le nettoyage, la normalisation et la restructuration des données, visait essentiellement la consolidation des informations et des contenus tirés de la base de données de la Médiathèque du Musée, et leur migration dans la base de données sur les collections. Le MAC a par ailleurs développé une façon d’y intégrer la gestion des fonds d’archives d’artistes, réalisation qu’il souhaite partager avec d’autres institutions muséales utilisant un système identique. Grâce à l’apport du chantier de numérisation, les professionnels peuvent maintenant y visionner la collection d’œuvres vidéographiques, accéder à des contenus audio et vidéo propres aux œuvres et à différentes captations audiovisuelles, en plus d’y consulter les publications en format numérique (un peu plus de 800) et les pièces des fonds d’archives du Musée.

Refonte du site Web : (re)découvrir le MAC et sa Collection

À l’été 2017, le MAC lançait son nouveau site Web et ses collections en ligne. Le site institutionnel a, en effet, fait l’objet d’une refonte pour y diffuser les collections du MAC et offrir une plus grande visibilité à ses activités éducatives et aux contenus artistiques et culturels rattachés à sa programmation. Au cœur des stratégies de communication, ce projet s’inscrivait dans une perspective plus large, à l’image de la nouvelle identité visuelle du Musée. S’adressant à tous et au service de l’offre muséale, le site a été entièrement repensé, proposant une segmentation différente de l’arborescence ainsi qu’une navigation claire et instinctive, facilitant l’intégration efficiente et attractive de tous types de contenus culturels et l’ajout de nouvelles fonctionnalités pour une meilleure expérience utilisateur. La plateforme réactive autorise aujourd’hui une expérience optimale et adaptée à chaque écran.

Les Collections en ligne

Depuis son lancement en 2017, la nouvelle section « Collections en ligne » du site Web institutionnel témoigne de productions artistiques variées et permet d’en apprendre davantage sur les artistes québécois, canadiens et internationaux qui animent la collection du Musée. Alors que seulement 1,5 % de ses milliers d’œuvres sont exposées, l’objectif de diffusion, en phase avec la culture numérique, s’incarne dans une plateforme qui favorise l’accessibilité à un vaste public et une exploration en quelques clics à travers une sélection d’environ 300 œuvres —rafraîchie aléatoirement pour y valoriser toutes celles qui sont présentées. Œuvres numériques, sonores et vidéographiques, installations, peintures, sculptures, photographies et œuvres sur papier, les « Collections en ligne » proposent un accès privilégié à des extraits d’œuvres vidéographiques tout comme à une riche information en images, y compris des contenus textuels et audiovisuels. En naviguant au moyen de l’onglet « Artistes », une galerie de portraits s’invite comme une nouvelle façon de découvrir des artistes qui se cachent derrière les œuvres de la collection. Les sections « En salle » et « Hors les murs » informent par ailleurs sur les œuvres en exposition au Musée ou déployées dans les espaces publics, tandis que deux autres sections mettent en lumière des acquisitions récentes. Cette année, le MAC y annexera un répertoire de recherche complet sur les collections, sur les événements et les publications du Musée, incluant une interface consacrée aux fonds d’archives d’artistes.

Soulignons au passage que le MAC a remporté, le 30 novembre dernier, un prix Boomerang dans la catégorie Site ou Application – Art et Culture pour la refonte de son site Web et pour ses collections en ligne, une reconnaissance qui met à l’honneur la qualité de cette double réalisation soutenue par le Plan culturel numérique du Québec.

Droit d’auteur : art contemporain et diffusion numérique

La diffusion numérique de contenus culturels et artistiques constitue un enjeu de premier plan pour un musée doté d’une collection principalement composée d’œuvres en art contemporain. À ce chapitre, l’application d’une nouvelle Politique générale de gestion du droit d’auteur par le MAC, en 2015, appelle à la mise en œuvre de procédures internes favorisant les bonnes pratiques et l’allégement des processus de gestion au regard des nombreux projets de diffusion numérique à venir. Ajoutons que le MAC a collaboré, au sein d’un comité composé de représentants du milieu muséal, à l’élaboration d’une grille tarifaire touchant les redevances au titre de droits d’auteur en arts visuels. Mise en place en 2015 par la Société des musées du Québec (SMQ), mandataire de la mesure 24 du PCNQ, et approuvée par le Regroupement des artistes en arts visuels du Québec (RAAV), cette grille permet aux institutions muséales d’établir les sommes à verser aux titulaires dans le cadre de leurs projets numériques. S’appuyant également sur la volonté du MCC d’améliorer les conditions socioéconomiques des artistes, de tendre vers une simplification des mécanismes de gestion des droits d’auteur et d’accroître la présence des œuvres des artistes québécois du domaine des arts visuels sur le Web, le Musée national des beaux-arts du Québec, le Musée de la civilisation, le Musée des beaux- arts de Montréal et le Musée d’art contemporain de Montréal ont conclu à leur tour en 2016 une entente avec le RAAV par l’adoption d’une grille tarifaire étendue à toutes les utilisations, entre autres numériques, entourant un projet d’exposition.

Stratégie numérique 2015-2018

Avec la volonté de répondre aux orientations du Plan culturel numérique du Québec, la Stratégie numérique 2015 – 2018 du MAC énonce les principes directeurs, les priorités et les objectifs qui permettront à l’institution de cibler ses actions en matière de numérique.

Plan culturel numérique du Québec

Suivez l’évolution de tous nos projets numériques en visitant le site Web du Musée et la plateforme gouvernementale du Plan culturel numérique du Québec.

Aussi, ne manquez pas nos articles sur le sujet :

Partenaire(s) et commanditaire(s)

La réalisation de ces projets est soutenue dans le cadre de la mise en œuvre du Plan culturel numérique du Québec.