Le Symposium des collectionneurs 2017

Banque Nationale Gestion privée 1859

Dans l’esprit d’un comité d’acquisition muséal, la onzième édition du Symposium des collectionneurs, généreusement parrainée par Banque Nationale Gestion privée 1859, s’est tenue au Musée, le mardi 14 novembre 2017.

Coprésidé par Julie Couture et Sara Joli-Coeur, cet événement bénéfice annuel de la Fondation a convié 70 invités à participer à la sélection de la prochaine œuvre de la Collection du Musée.

Marie-Ève Beaupré, Lesley Johnstone et François Letourneux de l’équipe de la direction artistique du musée ont présenté les œuvres de Skawennati (TimeTraveller™, 2007-2014 et Onkweshòn:’a: Words Before All Else Part 1,2017) de Karen Tam (Série Field Trip, 2015) et de Nicolas Grenier (From Our Position, Yours Is a Mystery, 2017)

Au terme de leurs délibérations, nos invités ont retenu les deux œuvres de la série vidéo Machinima de l’artiste Skawennati.

Skawennati est née dans le territoire mohawk de Kahnawake en 1969. Préoccupée par l’absence des peuples autochtones dans notre imaginaire collectif du futur, cette artiste mohawk se sert des arts médiatiques pour créer une présence autochtone dans le cyberespace. Le travail de Skawennati est surtout connu grâce à ses « machinimas », des films réalisés dans des environnements virtuels, où l’artiste chorégraphie les actions d’avatars dont la voix est fournie par des gens de sa communauté. Ses représentations « futuristiques » d’Autochtones permettent de pourfendre les stéréotypes véhiculés par les médias et d’affirmer la vibrance d’une culture autochtone actuelle avec un long futur devant elle. 

Skawennati, Onkweshòn:’a : Words Before All Else Part 1 [Les mots avant toute chose, partie 1], 2017. Machinima, 1 min 14 s

Présentée à la Biennale de Montréal 2014 au Musée d’art contemporain de Montréal, TimeTraveller™, 2007-2014, est une réalisation centrée autour d’une série de neuf courts machinimas. On y suit l’histoire de Hunter, un jeune Mohawk du 22e siècle qui part en quête virtuelle, à travers des moments marquants de l’histoire autochtone, grâce à la technologie des lunettes TimeTraveller™, et rencontre Karahkwenhawi, une jeune femme mohawk du présent. Onkweshòn:’a: Words Before All Else Part 1, 2017, est une autre œuvre machinima, où un avatar récite en anglais, français et kanien’kéha la première section du Ohen:ton Karihwatehkwen, soit des « mots de l’action de grâce », traditionnellement prononcés au début de tout rassemblement Haudenosaunee (« Iroquois »).

Comité du Symposium 2017 : Marie-Eve Beaupré, Éric Bujold, Julie Couture, François Dufresne, Line D. Gagné, Sara Joli-Cœur, Danièle Patenaude et John Zeppetelli

À propos du Symposium des collectionneurs

Le Symposium des collectionneurs, présenté par la Banque Nationale Gestion privée 1859, a pour but de faire vivre aux participants l’expérience d’un comité d’acquisition. Événement fort prisé des collectionneurs et des amateurs d’art, cette soirée unique permet également aux non-initiés de découvrir l’art actuel et la pertinence de sa présence dans une collection muséale.

Au cours des huit dernières années, le Symposium, qui est si proche de la mission même de la Fondation et de celle du Musée, a permis l’acquisition d’œuvres importantes pour la collection du Musée. C’est grâce aux profits de cet événement, largement attribuables à la généreuse participation de la Banque Nationale, que le Musée a pu acquérir des œuvres d’Etienne Zack, Dil Hildebrand, Valérie Blass, Ed Pien, Adrian Paci, Pierre Dorion, Michel de Broin, Nicolas Baier et Hito Steyerl.

Voir tous les Symposiums