Aller directement au contenu

Alain Paiement

au
Bleu de bleu

Bleu de bleu cadre horizontalement une parcelle du monde faite de béton et de bitume sur l’autoroute 20, entre l’Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau et le centre-ville de Montréal. L’œuvre agit tel un poème urbain, comme un filtre chromatique sur un territoire que l’on a envie de voir empeigné de couleur. Fruit de recherches qui se sont développées sur une période de quatre ans et avec l’appui de nombreux collaborateurs et partenaires, Bleu de bleu est devenue dans le réel un déploiement hors norme d’une couleur perméable à ce qu’elle a rencontré sur son parcours.

Bleu de bleu fait d’un trajet en voiture une expérience perceptuelle où se rencontrent topographie et couleur, une forme de dessin inédit dans le paysage architectural et urbain montréalais. L’artiste a posé pour un temps défini et sur cette portion de l’autoroute un geste de balayage, soit un double mouvement panoramique dont la couleur définit et découpe les cycles du jour et de la nuit. C’est assis derrière le pare-brise de notre voiture, non sans analogie avec notre position devant un écran, que nous avons redéfini l’expérience de l’œuvre, en transformant notre rapport de distanciation, notre vitesse et notre cadrage
vis-à-vis d’elle.

Toutefois, la force singulière de cette création persiste ailleurs : dans l’amplitude de sa nature conceptuelle, plus difficilement mesurable en raison du fleuve de fichiers informatiques qu’elle a générés.
Bleu de bleu, telle qu’intégrée dans la collection du Musée, est une installation composée de trente-deux éléments de nature vidéographique, photographique et sculpturale, dont la nature conceptuelle est intrinsèquement liée à son implantation in situ, monumentale et éponyme. L’œuvre exposée au Musée demeure une expérience du temps et de l’espace, mais révélée à travers des parois de données : elle est composée d’un ensemble quasi inextricable, dédaléen, de documents et d’images, de plans, de dessins, de relevés et de projections, tous reliés comme le sont les éléments d’un univers. Ce qui fait œuvre est le processus par lequel l’artiste tisse des liens entre eux.

Publication

Le Magazine du Musée

Le Magazine du Musée

Automne 2019, 1916-8675, PDF.