Julian Rosefeldt

au
Manifesto

L’artiste allemand Julian Rosefeldt a produit en 2015 Manifesto, une installation vidéo immersive comprenant 13 projections de grand format. Cette œuvre d’art événement, qui se situe au carrefour entre le cinéma, la performance et l’installation, permet au public du MAC d’entrer en contact personnellement avec une réalisation importante d’un artiste majeur dont le travail demeure relativement peu connu.

Manifesto permet au public d’expérimenter une série de scènes projetées en simultané et nous montrant la même comédienne (Cate Blanchett) incarnant des rôles différents. Tous les monologues prononcés — en fait, les seules paroles de l’œuvre — sont composés à partir de plusieurs manifestes artistiques qui ont vu le jour au cours des 150 dernières années, approximativement. De la maîtresse d’école à l’homme sans-abri, les 13 personnages incarnés par l’actrice reprennent les manifestes de Claes Oldenburg, Yvonne Rainer, Kazimir Malevitch, André Breton, Elaine Sturtevant, Sol LeWitt et Jim Jarmusch, parmi d’autres.

Manifesto a été montée dans plus d’une douzaine de villes de par le monde ; sa présentation à Montréal ne sera que sa deuxième en Amérique du Nord, après celle du Park Avenue Armory Hall, à New York.

Biographie

Julian Rosefeldt, artiste né à Munich en 1965 et aujourd’hui établi à Berlin, est renommé dans le monde pour ses œuvres aux images mouvantes, d’une grande richesse visuelle et méticuleusement chorégraphiées, la plupart se présentant comme des installations multi-écrans complexes. Inspiré par l’histoire du cinéma, par celle de l’art et par la culture populaire, Rosefeldt se sert de métaphores cinématographiques pour emmener le regardeur dans des royaumes surréels et théâtraux dont les habitants sont absorbés par les rituels de la vie quotidienne. Il emploie l’humour et la satire pour entraîner les publics dans des univers familiers devenus étranges.

Les œuvres de Rosefeldt sont exposées partout au monde dans des musées et lors de festivals de cinéma. D’importantes présentations en solo ont récemment eu lieu au Nikolaj Kunsthal, à Copenhague (2017), et au Musée d’art HOW, à Shanghai (2017). Sa célèbre installation Manifesto, 2015, a circulé dans le monde entier pour de nombreux solos : à l’École nationale supérieure des beaux-arts, Paris (2017) ; au Park Avenue Armory Hall, New York (2016/2017) ; au Hamburger Bahnhof – Museum für Gegenwart, Berlin (2016) ; et à l’ACMI – Australian Centre for the Moving Image, Melbourne (2015), entre autres. Parmi les expositions de groupe, citons Deutschland 8 – German Art in Beijing, au Today Art Museum, Beijing (2017) ; Wolfsburg Unlimited, au Kunstmuseum Wolfsburg (2016) ; Zeitgeist: The Art of New Berlin, au CCBB – Centro Cultural Banco do Brasil, Rio de Janeiro (2016) ; Moving Time: Video Art at 50, 1965-2015, au Eli and Edythe Broad Art Museum de la Michigan State University, Lansing (2015) ; et Conflict, Time, Photography, à la Tate Modern, Londres (2014).

Des œuvres de Julian Rosefeldt sont intégrées dans de nombreuses collections, dont la Collection Burger, Hong Kong ; celle de la Neue Nationalgalerie, Berlin ; la Collection Saatchi, Londres ; et celle du MoMA – Museum of Modern Art, New York.

Julian Rosefeldt est professeur en médias numériques et à code temporel à l’Académie des beaux-arts de Munich.

Renseignements complémentaires

Horaire et tarifs
Commissaire(s)
Lesley Johnstone

Autres expositions

Leonard Cohen
Exposition en cours

Leonard Cohen

au